Les autorités en Géorgie certifient la victoire de Biden

ATLANTA — Le gouverneur de la Géorgie et les responsables électoraux ont certifié la victoire de Joe Biden dans l’État, vendredi.

La certification rapproche l’État de la finale d’une élection qui a été marquée par des allégations infondées de fraude de la part du président Donald Trump et de ses partisans.

Le secrétaire d’État Brad Raffensperger a certifié les résultats rapportés par les 159 comtés de l’État à la suite d’un décompte minutieux des 5 millions de votes exprimés pendant la course. Selon les résultats, M. Biden a récolté 2,47 millions de voix, le président Donald Trump, 2,46 millions de voix et la candidate libertarienne Jo Jorgensen, 62 138 voix. Cela laisse Joe Biden en tête avec une marge de 12 670 voix ou 0,25 %.

Plus tard vendredi, le gouverneur républicain Brian Kemp a certifié la liste des 16 grands électeurs de l’État, a déclaré son porte-parole Cody Hall.

Lors d’une conférence de presse, M. Kemp n’a pas clairement approuvé les résultats. Au lieu de cela, il a déclaré que la loi l’obligeait à «officialiser la certification, ce qui ouvre la voie à la campagne Trump pour poursuivre d’autres options juridiques et un recomptage distinct si elle le souhaite».

Le gouverneur républicain ne s’est pas avancé pour défendre l’intégrité des élections de cette année alors que M. Trump et ses alliés affirment sans preuve que le vote présidentiel en Géorgie a été entaché de fraude. M. Kemp n’a pas appuyé les allégations de fraude de M. Trump, ni soutenu M. Raffensperger qui a défendu l’intégrité de l’élection.

Le recomptage manuel découlait d’un audit requis par une nouvelle loi de l’État et n’a pas été ordonné en réponse à des problèmes suspects avec les résultats ou à une demande officielle de recomptage. Il visait à garantir que les nouvelles machines électorales de l’État compilent avec précision les votes.

«En travaillant comme ingénieur tout au long de ma vie, je vis avec la devise que les chiffres ne mentent pas», a expliqué le secrétaire d’État Brad Raffensperger en conférence de presse au Capitole de l’État.

«En tant que secrétaire d’État, je crois que les chiffres que nous avons présentés aujourd’hui sont justes. Les chiffres reflètent le verdict du peuple, pas une décision du bureau du secrétaire d’État, des tribunaux ou de l’une ou l’autre des campagnes.»

Joe Biden est le premier candidat démocrate à la présidence à remporter l’État depuis 1992.

Maintenant que la certification est confirmée, la campagne de Donald Trump a deux jours ouvrables pour réclamer un recomptage puisque la marge est de moins de 0,5 %. Ce nouveau dépouillement, payé par les comtés, se ferait à l’aide de scanneurs qui liraient et compteraient les votes.

Les résultats du décompte manuel ont différé légèrement de celui effectué par les machines, mais aucun comté n’a fait état d’une variation de marge supérieure à 0,73%, et la variation de marge dans 103 des 159 comtés de l’État était inférieure à 0,05%, selon le bureau du secrétaire d’État. Au cours de la vérification, plusieurs comtés ont découvert des bulletins de vote auparavant non comptés et ont recertifié leurs résultats.

Ce sont les totaux certifiés par les comtés, et non les résultats du décompte manuel, qui seront certifiés par l’État.

«Honnêtement, il est difficile de croire que lors de l’audit, des milliers de bulletins de vote non comptés ont été trouvés des semaines après un résultat serré dans une élection présidentielle», a déploré M. Kemp. 

«C’est tout simplement inacceptable.»

M. Raffensperger, qui se décrit lui-même comme un «conservateur passionné», a subi les critiques et les insultes de ses collègues républicains pour sa gestion de l’élection. Il a reconnu leurs sentiments, vendredi.

«Comme tous les républicains, je suis déçu que notre candidat n’ait pas gagné les grands électeurs de la Géorgie. Les élections serrées suscitent la méfiance. Les gens ont l’impression que leur camp a été trompé», a-t-il soutenu.

Mais comme il l’a déjà fait plusieurs fois, le secrétaire d’État a défendu l’intégrité du processus électoral et des résultats.

Laisser un commentaire