Les Canadiens ignorent la contribution des Autochtones et des personnes racisées

TORONTO — Les Autochtones et les personnes racisées façonnent depuis des siècles l’histoire et la culture du Canada, mais un nouveau sondage laisse entendre que la plupart des Canadiens ont encore beaucoup à apprendre sur leur contribution.

À l’approche de la fête du Canada, Historica Canada, l’organisme derrière les «Minutes du patrimoine», a posé à 1000 répondants à la mi-juin une série de 24 «vrai ou faux» sur des personnalités canadiennes: seulement 16 % des répondants ont obtenu la note de passage. Et les répondants étaient en général les plus ignorants sur les questions touchant les Autochtones ou les Canadiens racisés — à l’exception de la militante pour les droits des Noirs Viola Desmond.

Moins de six pour cent des répondants disaient connaître la cinéaste abénaquise Alanis Obomsawin, d’autres militants des droits de la personne ou le premier policier de la Gendarmerie royale du Canada à porter un turban (Baltej Dhillon).

Peu de gens savaient par exemple que le chirurgien innu Stanley Vollant avait été le premier médecin autochtone à diriger une association médicale en Amérique du Nord — l’Association médicale du Québec — ou que le chef Dan George était le premier acteur autochtone à être en nomination pour un Oscar (dans «Little Big Man» en 1971). La plupart des répondants ne savaient pas que William Peyton Hubbard, fils d’esclaves américains venus au Canada par le «chemin de fer clandestin», avait contribué à la fondation en Ontario de la société connue aujourd’hui sous le nom d’Hydro One.

On a aussi demandé aux répondants d’indiquer leur degré de familiarité avec une liste de personnalités canadiennes,comme le général Roméo Dallaire. C’est la médaillée olympique Clara Hughes qui a obtenu le plus de reconnaissance, mais seulement 35 % des participants au sondage disaient savoir qui elle était. Viola Desmond est arrivée deuxième, à 29 %.

Le PDG d’Historica, Anthony Wilson-Smith, croit toutefois que les manifestations et les débats des dernières semaines sur le racisme et la justice sociale ont suscité un regain d’intérêt au sein de la population en général. Historica a effectué un suivi des visites en ligne à l’Encyclopédie canadienne au cours des dernières semaines et remarqué une hausse des recherches sur des questions comme l’esclavage au Canada ou les pensionnats autochtones.

Le sondage, mené par la firme Ipsos, a été mené en ligne auprès de 1000 adultes entre le 12 et le 15 juin. Les experts en recherche et en méthodologie estiment qu’il est impossible d’attribuer une marge d’erreur à un sondage réalisé en ligne, puisque la méthode d’échantillonnage est non probabiliste.