Les Canadiens ne sont pas trop inquiets après la fusillade à Playa del Carmen

TORONTO – La fusillade survenue en fin de semaine dans une discothèque de la populaire station balnéaire de Playa del Carmen, au Mexique, ne semble pas inquiéter les voyageurs et expatriés canadiens, qui parlent en général d’un incident isolé.

Michel Bédard, porte-parole de la Chambre de commerce québécoise de la Riviera Maya, soutient que les Canadiens qui habitent au Mexique sont bien sûr attristés par la tragédie qui a fait cinq morts, dont un Ontarien, mais ils ne sont pas soudainement plus inquiets pour leur sécurité, selon lui.

En 10 ans d’existence, a-t-il dit, la discothèque Blue Parrot, haut lieu de la vie nocturne à Playa del Carmen, n’a jamais vécu un tel drame. M. Bédard ne croit pas que la fusillade provoquera de changements dans les habitudes de tous ces Canadiens qui vont passer l’hiver au Mexique ou qui s’y rendent en vacances.

L’éditrice d’un journal de langue anglaise à Playa del Carmen plaide de son côté que les fusillades sont «très, très rares» sur la Riviera Maya, et ne touchent pratiquement jamais les touristes. Rebecca Page, une Américaine, soutient qu’en général, les expatriés qu’elle a rencontrés estiment que la fusillade au Blue Parrot constitue un incident isolé, et qu’ils n’ont pas l’intention de partir ou de modifier leurs façons de vivre au quotidien.

«Je ne me sens pas moins en sécurité qu’avant» la fusillade, a écrit Mme Page sur Facebook.

Maggie Bearden, de Saskatoon, se rend au Mexique une ou deux fois par année, et assure qu’elle s’y sent autant en sécurité que chez elle en Saskatchewan. Elle compte bien se rendre comme prévu à Playa del Carmen en mars, en rappelant elle aussi que les touristes sont rarement la cible des criminels. «Les gens sont en général chaleureux, accueillants et gentils (…) Je continuerai d’y aller, sans hésitation», a-t-elle écrit dans un courriel.

Les autorités mexicaines tentent toujours de déterminer le mobile de la fusillade — extorsion, guerre entre revendeurs de drogues, complot pour meurtre. Cinq personnes ont perdu la vie, dont Kirk Wilson, âgé de 49 ans, de Hamilton, qui assurait la sécurité dans la discothèque Blue Parrot.

Des responsables ont indiqué qu’un Américain, un Italien et deux Mexicains avaient aussi été tués. La fusillade a par ailleurs fait 15 blessés, dont au moins deux Canadiens et deux Américains. Huit blessés — deux Américains et un Canadien — ont été soignés pour des blessures mineures et ont obtenu lundi leur congé de l’hôpital.