Les Canadiens se préparent à célébrer l’Action de grâces au temps de la COVID-19

Tandis que la deuxième vague de la pandémie de COVID-19 déferle sur le pays, les Canadiens sont invités à limiter la taille de leurs rassemblements à l’occasion de l’Action de grâces, voire à les tenir de manière complètement virtuelle.

Le nombre de nouvelles infections rapportées sur une base quotidienne continue d’augmenter dans plusieurs provinces et les consignes ont été resserrées dans certaines zones chaudes à l’approche du long weekend.

Au Québec, où pratiquement toute la vallée du Saint-Laurent a maintenant basculé en «zone rouge», des points de contrôle routier ont été installés à l’entrée de certaines régions. Les rassemblements dans les résidences privées sont strictement interdits dans les secteurs ayant atteint le palier d’alerte maximale du gouvernement.

En Ontario, le premier ministre Doug Ford a exhorté les citoyens à souligner l’Action de grâces au sein de leur propre ménage. Il est selon lui trop risqué de réunir jusqu’à dix personnes, le maximum prévu par les règles sanitaires en vigueur. M. Ford a lancé cet appel à la prudence au moment où la province imposait de nouvelles restrictions dans les régions de Toronto, d’Ottawa et de Peel, plus durement touchées.

Même dans la «bulle atlantique», où le nombre d’infections est maintenant en hausse, les autorités invitent les gens à s’en tenir à leur cercle immédiat de dix personnes.

«Les Néo-Écossais ont apporté des changements à leur vie de tous les jours pour aider à réduire la propagation du COVID-19, et ils devront faire de même pour l’Action de grâces», a déclaré le Dr Robert Strang, médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse.

«Avant d’inviter des gens, pensez aux effets sur les membres de la famille et sur les amis qui pourraient être plus vulnérables et ajustez les célébrations pour que tout soit le plus sûr possible», a-t-il ajouté dans un communiqué. 

Du côté du Nouveau-Brunswick, les citoyens sont priés de ne pas entrer ou sortir des régions de Moncton et de Campbellton, quitte à faire une croix sur les repas en famille.

En Colombie-Britannique, le premier ministre John Horgan a également souligné que les festivités seront différentes cette année, tout en encourageant les citoyens à célébrer «de manière créative et sécuritaire».

«À cause de la COVID-19, nous nous réunirons en plus petits groupes, ou virtuellement, ou par téléphone », a déclaré M. Horgan.

«Nous sommes plus forts ensemble. Joyeuse Action de grâces.» 

Laisser un commentaire
Les plus populaires