Les Canadiens sont réticents à «déboulonner» les statues, selon un sondage

OTTAWA — Un nouveau sondage montre que si les Canadiens sont divisés sur le retrait des statues de politiciens qui mettaient de l’avant des idées ou des politiques racistes, beaucoup s’opposent au déboulonnement «spontané» des statues du premier premier ministre du Canada, John A. Macdonald.

Le sondage de Léger et de l’Association d’études canadiennes fait suite à la destruction controversée et au vandalisme d’une statue de Macdonald à Montréal le mois dernier par des militants en colère contre ses opinions et politiques anti-Autochtones.

La moitié des personnes interrogées ont déclaré s’opposer à l’idée de retirer des statues ou des monuments en mémoire de politiciens pour le motif que ceux-ci ont épousé des opinions racistes ou mis en œuvre des politiques racistes, tandis que 31% ont déclaré soutenir de telles initiatives et 19% ont dit ne pas avoir d’opinion.

L’écart était plus petit en ce qui concerne les rues, les écoles et les autres institutions publiques portant les noms de personnages historiques reconnus comme racistes: 47% des répondants s’opposant à ce qu’elles soient renommées, et 34% se disant en faveur.

Tout de même, 75 % des répondants au sondage mené par Léger et l’Association d’études canadiennes étaient opposés au démantèlement «spontané» des statues de Macdonald par des militants comme on l’a vu à Montréal, tandis que seulement 11 % se sont déclarés en faveur.

Le sondage en ligne auprès de 1529 Canadiens a eu lieu du 4 au 6 septembre. Un sondage par internet ne peut se voir attribuer une marge d’erreur puisque la méthode d’échantillonnage est non probabiliste.

 

Laisser un commentaire
Les plus populaires