Les Canadiens soulignent le jour du Souvenir

OTTAWA — En ce 11e jour du 11e mois, lundi matin, le glas solennel de la tour de la Paix a retenti onze fois, sur la colline du Parlement, marquant le début de deux minutes de silence au cours desquelles les Canadiens ont pris un temps d’arrêt pour rendre hommage à tous ceux qui ont pris les armes — et, dans certains cas, payé le prix ultime de leur vie — pour défendre ce pays et son mode de vie.

D’émouvantes scènes semblables se sont déroulées un peu partout au pays, dont à Québec et à Montréal, auprès de cénotaphes et de monuments commémoratifs, alors que les carillons sonnaient les 11 heures, jour du Souvenir.

À Ottawa, des milliers de personnes se sont massées le long des rues balayées par un vent frisquet autour du Monument commémoratif de guerre du Canada pour la cérémonie nationale. Plusieurs étaient arrivés tôt pour observer le défilé d’anciens combattants vers le monument dévoilé il y a 80 ans par le roi George VI.

Après les lancinantes «Sonnerie aux morts», «Complainte» et «Réveil militaire», la gouverneure générale Julie Payette et le premier ministre Justin Trudeau, notamment, ont déposé des couronnes à la mémoire de ceux qui sont morts au service du Canada. «Ils ont combattu pour défendre nos idéaux de paix et de liberté», a déclaré Mme Payette dans un message vidéo.

«Plusieurs ont été blessés dans leur corps et dans leur âme. Trop nombreux sont ceux qui ont fait le sacrifice ultime. Nous avons une immense dette de reconnaissance à leur égard. Nous ne devons jamais oublier leurs sacrifices et les terribles conséquences de la guerre. On ne doit jamais tenir la liberté pour acquise. Il faut toujours défendre l’égalité et la tolérance.»

M. Trudeau, dans une déclaration distincte, a repris ces sentiments en remerciant ceux qui portent l’uniforme d’avoir fait avancer la paix, défendu la démocratie et permis à d’innombrables personnes de vivre en liberté au Canada et dans le monde. «Aujourd’hui, nous rendons hommage aux anciens combattants, à tous ceux qui ont été blessés dans l’exercice de leurs fonctions et à ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie», a-t-il déclaré. «Ils ont défendu la liberté et sacrifié leur avenir pour assurer celui des autres. Leur générosité et leur courage continuent d’inspirer ceux et celles qui portent l’uniforme.»

Les mères canadiennes

Reine Samson Dawe, la mère de la Croix d’argent de cette année, originaire de Kingston, en Ontario, a aussi déposé une couronne au nom de toutes les mères canadiennes qui ont perdu un enfant à la guerre. Son plus jeune fils, le capitaine Matthew Dawe, a été tué en Afghanistan en 2007 aux côtés de cinq autres soldats canadiens et d’un interprète afghan.

La journée a aussi été marquée par des appels de chefs spirituels pour la paix et l’unité plutôt que la division, et le respect de la diversité.

Le rabbin Reuven Bulka a rendu hommage à ceux qui sont morts au combat. «Nous leur sommes reconnaissants d’être l’inspiration unificatrice de l’altruisme et du dévouement, nous rappelant ce que c’est que d’être Canadien», a-t-il dit.

«Continuons à rendre le Canada digne de leur dévouement et de leurs sacrifices, un pays où règnent le respect, l’harmonie, l’inclusion, la responsabilité et la gentillesse», a déclaré le rabbin à la foule, en parlant de ceux qui avaient donné leur vie pour le Canada.

À la fin de la cérémonie officielle, Mme Payette, M. Trudeau et le ministre des Anciens Combattants, Lawrence MacAulay, ont serré la main à d’anciens combattants, dont certains, en fauteuil, avaient une couverture rouge drapée sur les cuisses pour rester au chaud dans le froid mordant d’un matin d’automne plutôt hivernal.

À Montréal, la cérémonie principale du jour du Souvenir avait lieu à la place du Canada, au centre-ville. Une légère couche de neige fraîche a recouvert le sol tandis que des canons sonnaient au loin et que la première de plusieurs dizaines de couronnes était déposée au pied du cénotaphe par Nicole et Robert Beauchamp, dont le fils, Nicolas, est mort en Afghanistan en 2007.

Rencontré là-bas, Al Martel, vétéran de la guerre de Corée, au début des années 1950, se disait aujourd’hui fier de la façon dont les Coréens ont rebâti leur pays. «Quand on va les revoir, ils nous reçoivent comme des rois, je les remercie pour ça», a-t-il déclaré à Montréal. Une autre cérémonie avait lieu à la Garnison Montréal, à Longue-Pointe, siège de la 2e Division du Canada.

À Québec, le premier ministre François Legault a déposé une couronne au cénotaphe de la Croix du sacrifice, à l’entrée des plaines d’Abraham; une deuxième cérémonie avait lieu au cénotaphe de la base militaire Valcartier.

Devant les journalistes, M. Legault a parlé d’un «devoir de mémoire» pour des gens «courageux qui ont défendu notre liberté».

«Il y a eu des pertes en Afghanistan, mais tous les vétérans de la Deuxième Guerre mondiale, on leur doit un gros, gros merci, et aujourd’hui, c’est la journée pour leur dire « Je me souviens », et je vais m’en souvenir pour toujours», a affirmé M. Legault.

La cérémonie du jour du Souvenir de cette année fait suite à une cérémonie majeure en France qui a marqué le 75e anniversaire du jour J, lorsque des milliers de Canadiens ont pris d’assaut les plages de Normandie avec leurs alliés britanniques et américains pour combattre l’Allemagne nazie, en juin 1944. Le jour du Souvenir est aussi souligné cette année exactement 101 ans jour pour jour après l’armistice de 1918, qui mettait un terme à la Première Guerre mondiale.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire