Les candidats démocrates à la présidentielle de 2020 tiennent leur premier débat

WASHINGTON — Des réponses de 60 secondes, une audience de plusieurs millions de téléspectateurs et, pour certains candidats, une première chance de se présenter aux électeurs.

Les débats présidentiels démocrates qui se succéderont mercredi et jeudi, à Miami, sont des compétitions de clips sonores mettant en scène un total de 20 candidats qui espèrent pouvoir s’opposer au président Donald Trump lors de l’élection de 2020. Le profil des candidats, qui comprennent un ancien vice-président, six femmes et deux maires, varie grandement selon l’âge, le sexe et le parcours de vie.

Le défi: faire part de ses projets pour la nation, jouer du coude et cristalliser dans l’esprit des Américains l’image plutôt floue que plusieurs ont d’eux.

Voici ce à quoi il faut porter attention lors du premier débat, qui aura lieu mercredi, à 21 h, et sera retransmis sur les chaînes NBC, MSNBC et Telemundo.

___

QUEL EST SON PLAN?

La sénatrice Elizabeth Warren a pour mission d’exploiter l’élan dont profite actuellement sa campagne afin de convaincre les électeurs qu’elle dispose de tout ce dont elle a besoin pour vaincre Donald Trump. Seule candidate de haut niveau sur la scène mercredi, c’est aussi elle qui pourrait avoir le plus à perdre.

La sénatrice du Massachusetts et ancienne professeure de Harvard est connue pour ses nombreux projets politiques et sa maîtrise du débat classique et ordonné. Mais les affrontements présidentiels peuvent se rapprocher davantage du style des «gladiateurs» que de celui des «grandes joutes oratoires».

Ce ne sera pas le temps de présenter une thèse à plusieurs volets sur l’«assurance-santé pour tous», sur l’allégement de la dette étudiante ou sur le programme environnemental «Green New Deal».

Donc, une partie du défi pour Mme Warren, âgée de 70 ans, est de nature stylistique. Elle devrait mettre de l’avant ses idées progressistes — et repousser les attaques des candidats moins connus — avec la gravité, la chaleur et la brièveté que requiert le format.

«Se préparer aux débats, c’est essayer d’apprendre à parler en 60 secondes ou moins», a-t-elle affirmé à Miami, avant de se rendre dans un centre de détention pour migrants situé à Homestead, en Floride.

Un autre obstacle est de le faire sans s’aliéner les électeurs les plus modérés, dont n’importe quel démocrate aura besoin lors de l’élection générale contre M. Trump.

Être en tête du peloton présente un avantage possible: si les autres se regroupent contre Mme Warren, elle disposera de plus de temps pour parler puisque les candidats disposent de 30 secondes supplémentaires pour répondre.

___

QUI EST-CE?

Certains visages familiers se retrouveront sur la scène, comme le sénateur du New Jersey, Cory Booker, âgé de 50 ans, ou l’ancien membre du Congrès du Texas, Beto O’Rourke, âgé de 46 ans. Mais quelques candidats demeurent moins, ou pas du tout, connus.

Ces candidats, qui sont inconnus par la plupart des Américains, en seront à leur premier — et peut-être dernier — tour sur la scène nationale, de sorte qu’ils ont le moins à perdre.

Par exemple, John Delaney, âgé de 56 ans, ancien membre de la Chambre des représentants du Maryland, devrait chercher à faire bonne impression en continuant de critiquer les projets de Mme Warren.

Le représentant de l’Ohio, Tim Ryan, âgé de 45 ans, a comparé la primaire démocrate à une séance de «speed dating» avec le peuple américain.

___

SE DÉMARQUER, DEVENIR VIRAL

Pour plusieurs des candidats présents sur la scène mercredi, le forum a pour objectif de trouver le moment propice pour lancer une réplique qui restera dans l’esprit des téléspectateurs. Ce genre de clip est parfait pour les médias sociaux et génère des dons, l’essence vitale des campagnes électorales.

En 2015, Carly Fiorina avait suscité des applaudissements et enregistré des gains en popularité pour sa réponse à M. Trump, dont les remarques désobligeantes sur le visage de la candidate avaient été citées dans le magazine «Rolling Stone».

«Regardez ce visage», aurait déclaré M. Trump. «Qui voudrait voter pour ça?»

Interrogée sur les ondes du réseau CNN au sujet de cette remarque, Mme Fiorina a répondu: «Je pense que toutes les femmes du pays ont entendu très clairement ce que M. Trump a dit.»

Pour des candidats tels que M. O’Rourke, se démarquer avec un moment-clé mercredi sera crucial pour revitaliser sa campagne en perte de vitesse. Les dix prétendants à la Maison-Blanche auront deux heures pendant la soirée pour faire leur marque et occuper l’espace médiatique, jusqu’à ce que le rideau se lève sur le deuxième débat qui se tiendra jeudi. L’ancien vice-président Joe Biden, âgé de 76 ans, et le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, âgé de 77 ans, seront les deux principaux candidats vedettes du débat de jeudi et devraient attirer une bonne partie de l’attention.

___

SE PLANTER

Toute erreur en plein débat peut être politiquement fatale pour n’importe quelle campagne présidentielle.

Il suffit de se souvenir du secrétaire à l’Énergie, Rick Perry, l’ancien gouverneur du Texas qui, lors d’un débat en 2011, n’avait pas pu se souvenir de la troisième agence gouvernementale qu’il voulait éliminer s’il devenait président.

«Le commerce, l’éducation et, euh, quel est le troisième? »» avait demandé M. Perry.

«L’EPA?» a suggéré son compatriote républicain Ron Paul. «Ouais», a répondu M. Perry, «l’Agence de protection de l’environnement».

«Oups», a-t-il conclu. La campagne de Rick Perry, déjà en difficulté, ne s’en est jamais remise.

___

DONALD TRUMP

C’est la soirée des démocrates.

Mais M. Trump domine l’actualité politique depuis sa descente en escalier roulant, il y a quatre ans, et il a horreur de se faire porter ombrage. Le président va-t-il écrire sur Twitter pendant les débats? Et s’il le fait, NBC et les modérateurs l’ignoreront-ils ou réagiront-ils en temps réel?

La responsable du service de nouvelles de NBC Rashida Jones a expliqué que l’accent serait mis sur les candidats et les dossiers.

«Au-delà de cela, il faudra que ça atteigne un certain niveau», a-t-elle indiqué.

Lors du débat de mercredi, M. Trump se trouvera à bord d’Air Force One, en direction du sommet du G20, à Osaka, au Japon. Les écrans de l’avion présidentiel retransmettent généralement la chaîne Fox News, qui ne diffuse pas les débats. Pendant le deuxième débat, M. Trump commencera ses réunions au G20.

M. Trump a indiqué mercredi à Fox Business Network qu’il regarderait les débats parce que «ça fait partie de ma vie», mais que «ça a l’air très ennuyeux (…) c’est un groupe de personnes très peu excitantes.»