Les cannabinoïdes ne semblent pas améliorer la santé mentale

MONTRÉAL — Les preuves scientifiques actuellement disponibles ne justifient pas le recours aux cannabinoïdes médicinaux pour traiter six troubles de santé mentale, conclut une nouvelle méta-analyse réalisée par des chercheurs australiens.

Les cannabinoïdes ne semblent ainsi pas en mesure de soulager la dépression, les troubles anxieux, le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, le syndrome de Tourette, le trouble de stress post-traumatique et la psychose.

La méta-analyse comprenait 83 études regroupant quelque 3000 sujets.

Les cannabinoïdes médicinaux comprennent le cannabis thérapeutique et les cannabinoïdes pharmaceutiques, ainsi que leurs dérivés synthétiques, le THC et le cannabidiol (CBD). Ces produits sont notamment disponibles au Canada.

L’auteure principale de la méta-analyse, la professeure Louisa Degenhardt de l’Université de la Nouvelle-Galles du Sud à Sydney, a indiqué dans un communiqué que «dans les pays où les cannabinoïdes médicinaux sont disponibles, médecins et patients doivent être informés des limites des preuves actuellement disponibles et des risques associés aux cannabinoïdes».

Plusieurs études préviennent que le cannabis non thérapeutique peut augmenter l’incidence de dépression, d’anxiété et de symptômes psychotiques.

Les conclusions de cette méta-analyse sont publiées par le journal médical The Lancet Psychiatry.