Les carburants fossiles sont voués à disparaître, selon le patron du CP

MONTRÉAL – Les gens doivent se faire à l’idée: les carburants fossiles sont «probablement» voués à disparaître, a affirmé le chef de la direction du Canadien Pacifique, mercredi.

Au cours d’une conférence sur le transport, qui se déroulait à New York, Hunter Harrison a toutefois reconnu que la période de transition vers des carburants alternatifs sera longue. Il a souligné que les sources d’investissement dans les ressources énergétiques traditionnelles se tariront en raison des obstacles environnementaux.

La deuxième compagnie ferroviaire du pays a constaté que le transport de produits bruts est en déclin en raison de la chute de la demande. Les cargaisons de charbons ont également diminué.

Selon M. Harrison, le transport ferroviaire devrait s’ajuster à cette réalité comme il l’avait fait dans les années 1990 lorsque une loi américaine sur la qualité de l’air avait provoqué une baisse de 29 pour cent du chiffre d’affaires de l’Illinois Central Railway, l’entreprise qu’il dirigeait alors.

Un porte-parole de la compagnie, Jeremy Berry, a déclaré que son patron faisait référence à la tendance dominante à l’essor des énergies durables et de la nécessité pour toutes les composantes de l’économie à reconnaître ce fait.

L’organisation écologique Greenpeace a applaudi les déclarations de M. Harrison, faisant remarquer qu’elles allaient à l’encontre de ce que prétendaient les dirigeants du transport ferroviaire dans les années 1990 alors qu’ils niaient le réchauffement de la planète.

«Il ne fait que reconnaître les nouvelles réalités. Il veut aller où est la balle plutôt que d’aller là où elle était, a commenté Keith Stewart, responsable de la campagne climat et énergie. Nos dirigeants politiques doivent eux aussi reconnaître que les énergies renouvelables sont la voie du futur. On doit maintenant trouver des façons à se préparer pour un monde qui abandonnera les carburants fossiles.»