Les catholiques peuvent recevoir tout vaccin disponible, clarifient les évêques

QUÉBEC — Les catholiques peuvent se faire vacciner en toute bonne conscience et recevoir tout vaccin disponible, clarifie la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).

Mardi, elle avait soulevé un tollé en déconseillant les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson parce qu’ils étaient supposément conçus à partir de «lignées cellulaires dérivées de l’avortement».

Les deux pharmaceutiques en cause ont plus tard démenti cette information, affirmant que leurs vaccins ne contenaient aucun tissu foetal, et la CECC s’est attiré les foudres de la classe politique.

Les partis politiques à Québec, ainsi que le bureau de la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, ont tous réitéré l’importance de la vaccination en contexte de pandémie.

L’opposition à Québec est allée encore plus loin en qualifiant les propos de la CECC de «regrettables» et d’«irresponsables».

Face au mécontentement qu’elle a suscité, la CECC a cru bon, jeudi, en fin de journée, d’ajuster le tir. Dans un deuxième communiqué, les évêques ont affirmé vouloir «clarifier» certaines choses.

D’abord, ils assurent que leur premier avis ne remettait pas en question l’efficacité médicale d’aucun vaccin. Les catholiques sont invités à se faire vacciner, ont-ils insisté. 

«Tous les vaccins contre la COVID-19 qui ont été approuvés par les autorités sanitaires compétentes peuvent être licitement reçus par les catholiques», peut-on lire dans le communiqué. 

«Puisqu’il n’y a actuellement aucun choix de vaccin offert, les catholiques peuvent, en toute bonne conscience, recevoir tout vaccin disponible et offert», a-t-on ajouté.

Laisser un commentaire