Les chefs de parti du Nouveau-Brunswick entament le sprint final

FREDERICTON — Les dirigeants politiques du Nouveau-Brunswick se sont éparpillés dans toute la province, vendredi, dans la dernière ligne droite de la campagne en vue des élections provinciales de lundi.

Le chef progressiste-conservateur Blaine Higgs a utilisé les champs de pommes de terre de Florenceville, dans le nord-ouest de la province, comme toile de fond pour appeler les électeurs à reporter son parti au gouvernement.

«On demande aux Néo-Brunswickois de faire un choix. Je pense qu’il y a une différence très claire entre notre parti et les autres, et la différence est l’expérience», a déclaré M. Higgs à la foule réunie au musée «Potato World», mettant en valeur la culture de la pomme de terre au Nouveau-Brunswick.

«C’est un risque pour notre province si nous faisons autre chose qu’élire un gouvernement majoritaire (progressiste-conservateur)», a-t-il ajouté.

M. Higgs a dit qu’il souhaitait obtenir un mandat de quatre ans pour poursuivre ce que son gouvernement minoritaire a commencé en 2018, en mettant l’accent sur les soins de santé et la protection de la population pendant la pandémie de COVID-19.

«Nous avons encore du travail à faire», a indiqué M. Higgs.

Le chef libéral Kevin Vickers a commencé sa journée dans l’est de la province, en annonçant qu’un gouvernement libéral adopterait une loi pour aider les artistes et les interprètes.

«En reconnaissant officiellement la profession d’artiste, nous allons permettre à cette industrie d’avoir des droits comparables à d’autres professions et une voix forte pour revendiquer ces droits», a déclaré M. Vickers à Moncton.

Il a noté que le secteur des arts et de la culture a été durement touché par la COVID-19 et que, bien que d’autres industries commencent à se redresser, le secteur culturel est toujours en difficulté, car la fermeture généralisée des théâtres prive les artistes de leur principale source de revenus.

Il a ajouté que pour promouvoir la profession, un gouvernement libéral intégrerait les artistes et leurs œuvres dans les écoles.

«L’éducation artistique et culturelle permet aux élèves de développer leur créativité et de mieux apprécier leur patrimoine culturel», a affirmé M. Vickers.

De son côté, le chef vert David Coon a promis de l’aide aux étudiants de niveau postsecondaire si son parti forme le gouvernement.

Il a déclaré qu’un gouvernement vert rétablirait les bourses renouvelées pour frais de scolarité pour les étudiants issus de familles dont le revenu est inférieur à 60 000 $.

«J’ai entendu les inquiétudes des étudiants et contrairement aux autres partis, je suis prêt à agir», a promis M. Coon.

Il a dit qu’un gouvernement vert rétablirait également un avantage garantissant que toute personne obtenant son diplôme en cinq ans ou moins n’aurait pas plus de 20 000 $ de dettes étudiantes. Il a également dit qu’il éliminerait les intérêts sur les prêts étudiants provinciaux.

Les néo-démocrates et l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick ont aussi fait campagne vendredi.

Le chef par intérim du NPD, Mackenzie Thomason, a fait en quelque sorte un bilan de la campagne de son parti, près des préoccupations des gens selon lui.

«Les autres partis ont choisi de faire cette élection sur l’économie. Ils semblent avoir oublié que ce sont les gens qui font l’économie», a-t-il déclaré. «Il ne faut pas être fier de limiter le pouvoir d’achat des familles et des personnes à faible revenu en ne leur offrant pas un salaire décent.»

Lors de la dissolution de l’Assemblée législative, les progressistes-conservateurs et les libéraux avaient chacun 20 sièges, tandis que les verts et l’Alliance des gens en avaient chacun trois. Il y avait deux sièges vacants et un député indépendant.

Laisser un commentaire
Les plus populaires