Les chefs fédéraux déplorent l’attaque survenue à Mississauga

OTTAWA — Les chefs fédéraux ont réagi à la fusillade qui a perturbé samedi la ville de Mississauga, dans la grande région de Toronto.

Un adolescent âgé de 17 ans a été tué et cinq autres personnes blessées lors de ce qui ressemblait à une embuscade, selon la police.

Le chef libéral Justin Trudeau a dit qu’il doit parler dimanche soir à la mairesse de la municipalité.

Les trois principaux chefs fédéraux ont exprimé leurs condoléances aux familles des victimes, mais aucun d’entre eux n’a formulé un nouvel engagement concernant les armes à feu.

M. Trudeau a en profité pour s’en prendre à Andrew Scheer et vanter les réalisations de son gouvernement dans ce domaine. «On a beaucoup fait sur le contrôle des armes à feu pendant le premier mandat, mais nous reconnaissons que nous devons en faire plus. Je veux souligner que les conservateurs d’Andrew Scheer se sont engagés à renverser les changements qui amélioreront la sécurité», a-t-il déclaré aux journalistes.

Le chef conservateur et son homologue néo-démocrate Jagmeet Singh ont dit que les autorités doivent s’attaquer aux causes profondes de ces actes, mais chacun d’entre eux a des idées divergentes à ce sujet.

D’une part, M. Scheer réclame des peines plus sévères pour les membres de gang tandis que M. Singh estime qu’un plus accès aux logements, aux soins de santé et aux emplois empêcheraient les jeunes d’être recrutés par les bandes de malfaiteurs.

«On a besoin de plus d’efforts pour cibler les armes illégales et les membres des gangs de rue. C’est notre plan pour un Canada plus sûr. On va cibler les gens dans les gangs. On va s’assurer que les peines qui vont avec ces actes soient plus sévères», a déclaré M. Scheer.

Les plus populaires