Les cinq victimes de l’incendie de Big Trout Lake mortes par inhalation de fumée

TORONTO — La mère et quatre de ses enfants retrouvés sans vie au début du mois à la suite d’un incendie dans le nord de l’Ontario sont mortes par inhalation de fumée.

Les résultats de l’autopsie des victimes ont été dévoilés vendredi par le Service de médecine légale de l’Ontario et le coroner en chef de la province.

Geraldine Chapman, une mère âgée de 47 ans, sa fille Shyra, 6 ans, et trois autres enfants confiés à sa garde — Hailey Chapman, 7 ans, Karl Cutfeet, 9 ans, et Angel McKay, 12 ans — sont morts lorsqu’un incendie a ravagé leur domicile situé dans le territoire autochtone de Kitchenuhmaykoosib Inninuwug, aussi connu sous le nom de Big Trout Lake,  le 2 mai.

La cause de l’incendie n’a pas encore été déterminée.

Le petit village situé à 600 kilomètres au nord de Thunder Bay est affligé par un tel deuil que l’état d’urgence a été déclaré.

Dans un communiqué publié jeudi, le chef Donny Morris a fit que certains jeunes éprouvés par les événements parlaient même de se suicider. Il a ajouté que la collectivité n’avait pas les ressources pour traiter la demande en soin de santé mentale. Il demeure en contact des représentants des gouvernement fédéral et provincial.

 

 

Les plus populaires