Les cols bleus de Montréal se dotent d’un mandat de grève

MONTRÉAL — Les cols bleus de la Ville de Montréal ont voté à 97,2 % en faveur d’un arsenal de moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée si cela s’avérait nécessaire.

Ce sont 2846 membres du Syndicat des cols bleus regroupés de la Ville de Montréal, affilié au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui ont pris part à une assemblée générale «d’urgence», samedi, au ciné-parc Royalmount.

La réunion s’est déroulée avec les membres à bord de leur véhicule afin de respecter les consignes sanitaires liées à la pandémie de COVID-19.

Par voie de communiqué, le président du syndicat, Luc Bisson, a déploré le fait que les négociations «piétinent», selon lui, parce que la Ville de Montréal ne discute pas de bonne foi.

Il ajoute qu’il devenait nécessaire pour le syndicat de se doter de moyens afin de mettre de la pression sur la partie patronale. Les cols bleus de Montréal sont sans contrat de travail depuis décembre 2017.

Laisser un commentaire