Un incendie détruit presque entièrement le village de Lytton en Colombie-Britannique

LYTTON, C.-B. — La plupart des maisons et des bâtiments de la municipalité de Lytton ont été détruits par l’incendie qui a forcé l’évacuation de près de 1000 résidents, a rapporté jeudi le ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique.

Sans détailler les dommages, Mike Farnworth a expliqué en conférence de presse que les services ambulanciers de la ville et le détachement de la GRC faisaient partie des bâtiments ravagés.

Plus tôt en journée, le député fédéral de la région, Brad Vis, avait indiqué que 90 % du village était détruit.

Le ministre Farnworth a également signalé que plusieurs résidents sont toujours portés disparus, sans toutefois pouvoir préciser leur nombre. Leur disparition fait l’objet d’une enquête de la GRC.

Il a affirmé que les quelque 1000 personnes qui ont réussi à s’enfuir en lieu sûr trouveront très peu de choses lorsqu’elles pourront éventuellement rentrer chez elles.

Des photos à longue distance de la scène montrent des arbres noircis à côté de maisons et d’entreprises brûlées jusqu’à leurs fondations.

Une vague de chaleur extrême qui a fait grimper les températures locales à des sommets historiques plus tôt cette semaine est en partie responsable d’une série d’incendies de forêt dans la région.

Un incendie près de Lytton, qui s’étend maintenant sur 90 kilomètres carrés, est toujours actif et crée un danger considérable pour tous dans la région, a indiqué le premier ministre John Horgan.

Il a évoqué que deux incendies semblaient avoir joué un rôle dans la destruction de Lytton, mais que les causes n’avaient pas encore été déterminées.

Le maire de la municipalité, Jan Polderman, avait publié un ordre d’évacuation sur Twitter à 18h, mercredi, une journée après que la ville eut fracassé un record de chaleur canadien avec 49,6 degrés Celsius.

Le directeur général du district régional de Thompson-Nicola, Scott Hildebrand, a avancé que le feu s’est propagé en quelques minutes et que les flammes ravageaient déjà les infrastructures du village quand les résidents ont commencé à fuir.

Il a affirmé que l’ordre d’évacuation a été publié dès que possible.

Le premier ministre Justin Trudeau, qui s’est entretenu jeudi avec le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a déclaré «que les gens de Lytton et toutes les personnes touchées par les feux avaient le soutien du gouvernement du Canada» et indiqué que le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, et le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair, travaillent de concert avec les ministres provinciaux pour que «toutes les ressources fédérales nécessaires soient mises à la disposition de la Colombie-Britannique».

Vendredi, le premier ministre Trudeau présidera une réunion du Groupe d’intervention en cas d’incident autour des conditions météorologiques extrêmes en Colombie-Britannique et de la situation des feux de forêt dans l’Ouest du Canada.

Inquiétudes

Le chef adjoint de la Première Nation Lytton, John Haugen, a mentionné que les flammes ont causé beaucoup de «ravages et de pertes» dans la communauté.

«C’est incompréhensible, les gens sont tellement anxieux et inquiets de ce qui va suivre pour eux», a-t-il commenté.

John Haugen connaît certaines personnes qui ont souffert d’inhalation de fumée et de brûlures causées par l’incendie.

Plusieurs personnes ont été évacuées vers un centre de loisirs à Lillooet, en Colombie-Britannique, mais la Première Nation essaie toujours de joindre tous ses membres.

Jennifer Thoss a passé une grande partie de la journée de jeudi à chercher en vain ses locataires âgés, qui étaient au téléphone avec elle lorsque des policiers sont venus frapper à la porte et leur ont ordonné de se mettre en sécurité alors que l’incendie balayait la ville.

La résidente de Delta, en Colombie-Britannique, était au téléphone avec Henry et Donna Robinson et un intervenant du 911 à 17 h 25. Mercredi, a-t-elle déclaré, ajoutant que la police était déjà venue à la porte de la maison dans l’une des rues principales de Lytton. Cette maison, a-t-elle dit, a disparu.

«J’étais au téléphone avec l’opérateur du 911 et j’ai utilisé un autre téléphone pour appeler les locataires», a précisé Jennifer Thoss.

Elle a déclaré qu’elle avait parlé au couple pendant environ 10 minutes, mais qu’elle n’avait eu de nouvelles d’eux depuis.

Elle ne sait pas si la GRC a réussi à les mettre en sécurité. Elle a appelé des hôpitaux, des centres d’évacuation et la GRC, mais personne n’a pu les localiser, a-t-elle déclaré.

«Ils n’ont pas de famille et sont complètement seuls», a-t-elle déclaré à propos de ses locataires.

Une recherche similaire s’est bien terminée pour Rosanna Stamberg, qui a pu retrouver son fils et sa fille après des heures d’efforts jeudi.

Mais l’ancienne résidente de Lytton, qui vit maintenant à Enderby, en Colombie-Britannique, a encore pleuré en discutant de ceux qui sont portés disparus.

«Oh, ça me rend tellement triste pour les gens qui ne savent pas si les membres de leur famille vont bien», a déclaré Rosanna Stamberg.

«Certains des résidents dont je suis plus proche, je sais qu’ils s’en sont sortis», a-t-elle déclaré. «Ils vont tous bien. Mais d’autres recherchent des membres de la famille et ils ne savent pas où ils sont.»

Rosalin Miles, membre de la Première nation Lytton, a lancé une campagne GoFundMe pour aider les membres de la communauté touchés.

«Il y aura des gens qui passeront entre les mailles du filet qui pourraient ne pas être en mesure de reconstruire, qui pourraient ne pas avoir d’assurance», a déclaré Rosalin Miles, ajoutant que l’argent sera nécessaire pour les nombreux résidents vivant dans la pauvreté avant l’incendie.

Des ordres d’évacuation ont également été émis pour 1 000 résidents près du lac Deka, à l’ouest de 100 Mile House, après qu’un incendie de forêt a atteint 70 kilomètres carrés.

Le BC Wildfire Service a déclaré dans un communiqué publié sur son site Web qu’une grande partie de la province reste exposée à un risque «élevé» de danger d’incendie.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.