Des résidents toujours évacués à cause des incendies de forêt dans l’Ouest canadien

Des milliers d’habitants de l’Ouest canadien et des Territoires du Nord-Ouest demeurent évacués jeudi, alors que des incendies de forêt hors de contrôle continuent de brûler.

Sur le site web du gouvernement de l’Alberta, il est indiqué que 93 incendies de forêt étaient actifs en mi-journée, 27 d’entre eux étant considérés comme hors de contrôle. Deux semaines après le début des ordres d’évacuation dans la province, environ 12 000 personnes évacuées se trouvaient toujours dans différentes communautés.

Il y a plus de 2500 intervenants qui luttent contre les incendies de forêt en Alberta. La province reçoit de l’aide de partout au Canada, des Forces armées et des États-Unis.

Du côté des Territoires du Nord-Ouest, environ 3500 personnes de la premièrenation K’atl’odeeche et de la communauté voisine de Hay River ont été évacuées dimanche.

La municipalité de Hay River a indiqué que 896 personnes évacuées s’étaient inscrites pour rester à Yellowknife, à quelque 480 kilomètres de là. 

L’incendie, dont la dernière estimation était de près de 18 kilomètres carrés, est possiblement d’origine humaine. Les responsables de la lutte contre les incendies ont indiqué qu’aucun dégât n’avait été signalé à Hay River, mais que 15 bâtiments avaient été endommagés dans la réserve.

Mike Westwick, responsable de l’information sur les feux de forêt, a décrit que les conditions extrêmement chaudes et sèches de mercredi ont entraîné une plus grande activité des incendies, avec de fortes fumées et des cendres poussées vers les communautés. 

Il a précisé que 11 équipes de pompiers, près de 120 personnes, ainsi que de nombreux hélicoptères, avions-citernes et équipements lourds s’efforçaient de lutter contre l’incendie et de prévenir d’autres dégâts. 

En Saskatchewan, l’agence provinciale de sécurité publique a mentionné qu’il y avait 24 incendies de forêt actifs dans le nord de la province à partir de jeudi matin. Certains de ces incendies s’étendent sur plus de 1000 kilomètres carrés et la plupart d’entre eux seraient d’origine humaine.

L’agence provcinale a déclaré qu’elle soutenait près de 1075 personnes en Saskatchewan, en leur fournissant de la nourriture et des logements à Lloydminster, North Battleford et Regina.

Bryan Chartrand, directeur des opérations terrestres de l’agence, a déclaré qu’il pourrait s’écouler une semaine avant que les personnes évacuées ne puissent rentrer chez elles. 

En Colombie-Britannique, la Ville de Fort St John a levé mercredi l’alerte à l’évacuation touchant cette communauté d’environ 21 000 habitants.

Mais plus de 1300 propriétés situées dans la zone environnante restent sous le coup d’un ordre d’évacuation.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.