Les conservateurs demandent à Ottawa de cesser de faire des paiements à la Chine

OTTAWA — Les conservateurs demandent au gouvernement Trudeau de cesser de faire des paiements à la Banque asiatique d’investissements pour les infrastructures, face au triste sort réservé par Pékin aux «deux Michael». 

Dans une lettre adressée mardi à Justin Trudeau, le chef conservateur, Erin O’Toole, exhorte le premier ministre à annuler le paiement de 40 millions $ US que le Canada verse chaque année à cette banque dirigée par la Chine.

M. O’Toole soutient que lorsque cette banque d’investissements a été proposée pour la première fois, elle a été critiquée par l’administration Obama comme un outil politique que le gouvernement chinois utiliserait pour étendre son influence dans toute l’Asie.

Le chef conservateur estime que les Canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig «sont retenus en otage» par la Chine depuis plus de deux ans, qu’ils sont détenus arbitrairement en représailles apparentes pour l’arrestation au Canada d’une dirigeante de Huawei, à la demande des États-Unis. Les deux Canadiens ont subi leur procès à huis clos par des tribunaux chinois qui «ne sont pas fondés sur la primauté du droit», a déclaré M. O’Toole.

Le chef conservateur cite aussi les violations des droits de la personne commises par la Chine contre les musulmans ouïghours et contre les manifestants à Hong Kong.

Le porte-parole conservateur en matière d’affaires étrangères, Michael Chong, a estimé mercredi qu’il était inacceptable que le Canada envoie chaque année environ 40 millions $ US à cette banque d’investissements dirigée par Pékin, alors que deux Canadiens subissent leur procès en secret.

Il croit que le gouvernement libéral devrait utiliser tous les outils à sa disposition, notamment en retenant ses contributions à cette banque, pour faire pression sur les autorités chinoises afin qu’elles suspendent les procédures contre Michael Kovrig et Michael Spavor. M. Chong propose aussi d’interdire au géant Huawei de participer à la construction du réseau de télécommunications 5G du Canada.

«Le fait que le gouvernement n’utilise pas ces outils à sa disposition indique qu’il n’a pas de plan pour répondre aux menaces de la Chine, qu’il est naïf et équivoque», a soutenu M. Chong en entrevue.

Affaires mondiales Canada et le ministère des Finances n’ont pas répondu à plusieurs demandes d’informations pour savoir si le paiement dû ce mois-ci avait été effectué comme prévu — et si Ottawa retiendra ses paiements pour faire pression sur la Chine.

Le gouvernement canadien s’est engagé à injecter 256 millions $ au total afin de rejoindre la Banque asiatique d’investissements pour les infrastructures en 2017. Ottawa a ainsi effectué des versements de près de 40 millions $ US tous les mois de mars depuis trois ans.

En réponse à une question de l’opposition au Sénat, en décembre dernier, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a indiqué que le Canada effectuera ses deux derniers versements à la banque en mars 2021 et 2022, pour honorer son engagement.

___

Cette dépêche a été produite avec l’aide financière des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire