Les conservateurs remettent en doute l’intégrité du libéral Steven Guilbeault

OTTAWA — Le militant écologiste Steven Guilbeault n’est pas encore investi candidat libéral dans Laurier-Sainte-Marie que, déjà, les conservateurs remettent en doute son intégrité.

Le député conservateur Gérard Deltell admet avoir été étonné de voir que M. Guilbeault n’avait pas l’intention de «faire un Jody Wilson-Raybould» de lui-même sur les questions environnementales.

M. Guilbeault a tenu ces propos lors d’une entrevue accordée à La Presse canadienne, mardi.

«Ce monsieur qui a passé sa vie à donner des conseils à tout le monde comme activiste environnemental est prêt à toutes les comprimissions pour devenir un politicien dans le Parti libéral», accuse M. Deltell.

À son avis, M. Guilbeault a un «gros problème d’éthique par rapport à ses convictions profondes», en comparaison avec l’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould «qui a agi avec le respect des règles qu’on lui connaît».

«Ça veut dire clairement qu’il va fermer les yeux sur tous les cas d’ingérence qu’il va voir si jamais il est élu», accuse M. Deltell.

Le futur candidat libéral a soutenu à de nombreuses reprises qu’il était d’accord avec l’ensemble de l’oeuvre du gouvernement Trudeau sur le dossier de l’environnement.

Mais il continue de s’opposer à l’achat du pipeline Trans Mountain et refusera de le défendre pour le gouvernement Trudeau. En entrevue, mardi, il a dit qu’il est «réducteur» de s’attarder à ce seul aspect.

«On ne parle pas d’un petit détail, dans le cas de l’oléoduc, réplique M. Deltell. On parle d’un achat, par le gouvernement, avec l’argent des contribuables, de 4,5 milliards $. M. Guilbeault est-il d’accord avec cet usage-là de l’argent public alors que cet argent aurait pu servir ailleurs?»

M. Guilbeault, de son côté, met au défi quiconque de trouver «un gouvernement qui en a fait autant en quatre ans en matière de lutte aux changements climatiques en Amérique du Nord dans les 20 dernières années».

Il fustige du même coup le plan en environnement des conservateurs dévoilé le mois dernier. «Si la crise climatique n’était pas aussi importante, je vous aurais dit que c’est pathétique. Mais ça dépasse ça; c’est de l’irresponsabilité, à mon avis», accuse-t-il.

M. Guilbeault sera confirmé candidat mercredi soir à Montréal en compagnie du premier ministre Justin Trudeau.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire