Les conservateurs remanient leur rassemblement de samedi, par respect pour la reine

OTTAWA — Le Parti conservateur annonce que l’événement prévu samedi pour dévoiler l’identité de son prochain chef se déroulera comme prévu, mais de manière plus sobre.

Le décès jeudi de la reine Élisabeth II a incité le parti à revoir le programme de ce rassemblement partisan et festif, qui aura lieu maintenant en pleine période de deuil officiel, selon le protocole royal.

Après avoir appris sa mort, jeudi, le président du Comité organisateur de l’élection du chef, Ian Brodie, avait indiqué qu’il chercherait des moyens d’annoncer les résultats du scrutin de manière respectueuse pour la souveraine.

Dans une brève déclaration, vendredi, M. Brodie confirme que l’événement à Ottawa aura lieu comme prévu samedi à 18 h, mais «avec un programme révisé qui reflète le décès» de la reine.

On prévoit maintenant ouvrir l’événement avec un hommage à Élisabeth II, et laisser tomber pendant la soirée des segments ou des effets qui devaient être plus festifs, comme le lâché de confettis pour saluer la nouvelle direction.

Le Parti conservateur a vendu des places à 150 $ le billet pour assister à l’annonce, dans un centre des congrès d’Ottawa. On attend des militants conservateurs d’un peu partout au pays.

Une course à deux

Ce rassemblement de partisans conservateurs vient couronner une course à la direction de sept mois qui a opposé cinq candidats pour remplacer l’ancien chef Erin O’Toole, démis de ses fonctions par la majorité de son caucus en février.

Les députés Pierre Poilievre, Leslyn Lewis et Scott Aitchison se présentent, tout comme l’ancien premier ministre du Québec Jean Charest et Roman Baber, un ancien député provincial ontarien qui a été expulsé du caucus par le premier ministre Doug Ford en raison de son opposition aux confinements sanitaires.

De nombreux membres du parti estiment que la course aura essentiellement opposé Pierre Poilievre et Jean Charest, mais pendant l’été, l’avance de M. Poilievre semblait se définir.

On se fie notamment aux chiffres de l’équipe Poilievre, selon lesquels le député de la région d’Ottawa aurait vendu plus de 300 000 cartes de membres. On évoque aussi la capacité constante du député à attirer à ses rassemblements des centaines de partisans — voire des milliers —, ce qui est rare dans une course à la direction.

Pourtant, l’équipe Charest a déclaré avoir de forts appuis en Ontario, au Québec et au Canada atlantique, ce qui pourrait donner à l’ex-premier ministre libéral du Québec et ancien député progressiste-conservateur à Ottawa une fenêtre étroite vers la victoire, grâce au système de points utilisé par le parti pour déterminer le résultat.

Les instances du parti ont amorcé la première étape du processus de dépouillement des bulletins de vote en saisissant les cartes d’électeur avant l’événement de samedi. Plus de 400 000 membres du parti ont voté, sur quelque 678 7000 membres admissibles, ce qui est un nombre record.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.