Les crimes violents commis avec des armes à feu ont diminué de 5% au pays

OTTAWA — Des statistiques récemment publiées montrent que les crimes violents impliquant des armes à feu ont chuté de 5% au Canada entre 2020 et 2021.

Selon Statistique Canada, les crimes violents en général ont augmenté de 4%, mais en raison d’une diminution des crimes liés aux armes à feu dans les zones urbaines, on constate une baisse globale de ce type de crime. 

Cependant, le taux de crimes violents liés aux armes à feu était 25% plus élevé qu’il y a 10 ans dans l’ensemble du pays.

«Comme cela a toujours été le cas au Canada, les crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu représentent une faible proportion de tous les crimes qui sont portés à l’attention de la police. En 2021, les 8047 victimes de crimes commis à l’aide d’une arme à feu représentaient 2,6 % de toutes les victimes de crimes violents», souligne Statistique Canada. 

La diminution des crimes violents commis à l’aide d’un fusil est principalement attribuable à l’Ontario, où il y a eu 522 victimes de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu de moins en 2021. 

Des baisses importantes ont été observées dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Toronto. Les données montrent une baisse de 22 % du taux de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu dans cette région par rapport à 2020.

Après l’Ontario, les autres diminutions les plus importantes ont été enregistrées en Alberta, en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse.

En Nouvelle-Écosse, on explique la baisse importante en partie par la fusillade de masse survenue en avril 2020 dans la province, où 22 personnes ont été tuées, ce qui en a fait la fusillade la plus mortelle de l’histoire du Canada.

Parmi les provinces ayant les taux les plus élevés de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu en 2021, on note la Saskatchewan, à 83 pour 100 000 habitants, et le Manitoba, à 58 pour 100 000 habitants. 

Les taux les plus faibles ont été observés en Colombie-Britannique, à 18 pour 100 000 habitants, à Terre-Neuve-et-Labrador, à 15 pour 100 000 habitants et à l’Île-du-Prince-Édouard, à 7 pour 100 000 habitants. 

Il est important de noter que, dans la présente analyse, les données du Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC) sur les crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu excluent la province de Québec en raison de préoccupations liées à la qualité des données. Entre autres, une proportion élevée a été enregistrée pour ce qui est des affaires dans lesquelles l’arme la plus dangereuse sur les lieux a été déclarée comme étant inconnue.

Statistique Canada affirme que les armes de poing ont été impliquées dans 54% des crimes violents commis avec des armes à feu, ce qui en fait l’arme à feu la plus utilisée dans les crimes violents l’année dernière.

Hausse des homicides avec arme à feu

Le taux d’homicides par arme à feu a augmenté de 6 % en 2021, contrairement à la tendance des crimes violents. 

Les données de l’Enquête sur les homicides comprennent la population du Québec.

Les homicides incluent le meurtre au premier degré, le meurtre au deuxième degré, l’homicide involontaire coupable et l’infanticide. Statistique Canada décrit les crimes violents comme des actes criminels «qui comportent l’usage de la violence contre une personne ou la menace d’en faire usage. Ces crimes comprennent l’homicide, la tentative de meurtre, les voies de fait, l’agression sexuelle et le vol qualifié.»

Les services de police au Canada ont déclaré 297 victimes d’homicide pour lesquelles une arme à feu était en cause. Il s’agit du taux d’homicides par arme à feu déclarés par la police le plus élevé depuis 1992. 

On observe une augmentation du nombre de victimes d’homicide par arme à feu en Ontario (+20), en Colombie-Britannique (+14) et au Québec (+6). Des baisses ont été enregistrées en Alberta (-15) et en Nouvelle-Écosse (-12).

Les homicides commis à l’aide d’une arme à feu représentaient 40 % de tous les meurtres commis au Canada en 2021, ce qui en fait la principale cause de décès chez les victimes d’homicide pour la sixième année consécutive. Les agressions à l’arme blanche arrivent au deuxième rang avec 32%,  suivi des coups portés (17%) et les autres méthodes (10%).

Depuis 1995, les armes de poing sont le type de fusil le plus souvent utilisé dans les homicides par arme à feu au Canada. En 2021, ce type d’arme représentait 57% des meurtres, les carabines ou les fusils de chasse étaient responsables de 26% des homicides. 

En 2021, 95% des victimes d’homicides commis à l’aide d’une arme de poing se trouvaient dans des régions urbaines.

Les députés fédéraux étudient une législation visant à restreindre davantage la disponibilité de ce que le gouvernement considère comme des armes à feu de type assaut, et des règlements fédéraux visant à limiter le nombre d’armes de poing au Canada sont déjà en vigueur.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.