Les dauphins piégés par les glaces à Terre-Neuve sont libres

HEART’S DELIGHT, T.-N.-L. — Les dauphins piégés par les glaces dans une baie de l’île de Terre-Neuve depuis dimanche ont pu regagner le large, jeudi, grâce au travail du chef des pompiers et d’un ami.

Stan Legge et un autre résidant ont utilisé des excavatrices pour casser, depuis la berge, des plaques de glace qui fermaient la baie, jeudi, ce qui a permis aux huit dauphins à nez blanc de s’engouffrer dans un étroit canal d’eaux libres et de prendre le large. Le vent avait aussi changé de cap, ce qui a facilité le travail des sauveteurs.

Les dauphins — des adultes et quelques petits — sont enfin sortis de leur enclos forcé au son des klaxons et sous les cris des résidants de la région, venus assister à l’opération jeudi. Wayne Ledwell, qui préside un organisme voué à la protection et au sauvetage des baleines, s’est dit impressionné par les efforts de la petite communauté de Heart’s Delight, dans la péninsule d’Avalon.

La journée avait toutefois commencé sous de plus sombres auspices. Les autorités de Pêches et Océans indiquaient jeudi matin que des glaces épaisses avaient fermé encore davantage, durant la nuit, le port de Heart’s Delight. Les dauphins peuvent se perdre et se noyer sous les glaces.

Les dauphins à nez blanc ont dû survivre depuis dimanche dans les eaux encore libres de la baie, en nageant en cercle. Kevin Guest, du ministère fédéral des Pêches, indiquait toutefois qu’à cause des vents hivernaux, l’espace d’eaux libres s’était rétréci durant la nuit de jeudi, ce qui poussait les dauphins de plus en plus vers les berges. Si la baie avait gelé de part en part, les dauphins auraient été forcés de s’échouer sur la grève, craignait M. Guest. Selon lui, les dauphins semblaient toutefois se porter relativement bien, jeudi, avant leur départ vers le large, par la baie Trinity.

Le ministère fédéral des Pêches et des Océans avait demandé mardi l’aide d’un bateau de la Garde côtière qui naviguait dans le secteur, mais on a déterminé qu’il serait dangereux pour les dauphins d’amener un gros navire dans la baie. M. Ledwell et son organisme avaient même songé d’utiliser les navires de Pêches et Océans pour briser les glaces, mais ils ont craint d’effrayer les dauphins, qui auraient pu s’échouer, en panique. Les mammifères auraient pu aussi se réfugier sous les glaces et se noyer.

C’est là que le chef des pompiers et son ami sont entrés en action, avec leur excavatrice, pour défaire l’embâcle à l’entrée du port, avec un peu d’aide d’un bateau de Pêches et Océans, et d’un changement de direction des vents.

Cette visite impromptue avait piqué la curiosité des résidants, qui venaient régulièrement nourrir les bêtes et prendre des nouvelles, depuis dimanche.

Les plus populaires