Les «débats Munk» invitent les chefs de partis le 1er octobre à Toronto

OTTAWA — Un organisme de bienfaisance qui avait organisé un débat des chefs sur la politique étrangère lors des dernières élections fédérales lance une campagne visant à faire pression sur les leaders des partis pour récidiver à nouveau cet automne.

Les responsables des «débats Munk», bien connus dans les milieux intellectuels au Canada anglais, ont lancé jeudi un site internet. On y invite les citoyens à écrire aux libéraux, aux conservateurs, aux néo-démocrates et aux verts pour exhorter leurs dirigeants à participer à un débat à Toronto le 1er octobre — à 20 jours du scrutin fédéral.

L’organisme avait tenu un débat sur la politique étrangère au cours de la campagne électorale de 2015, auquel avaient participé Stephen Harper, Thomas Mulcair et Justin Trudeau. À cette époque, une controverse entourant les débats organisés par les médias traditionnels avait conduit à la tenue de débats plus petits en anglais.

Pour éviter une semblable impasse dans les négociations entre les médias et les instances des partis, le gouvernement fédéral a créé depuis une Commission des débats des chefs. Cet organisme a annoncé la semaine dernière que deux «débats officiels» étaient prévus pendant la deuxième semaine d’octobre — un en français et un en anglais.

Le site internet des «débats Munk» indique qu’un débat aura lieu si les chefs des quatre principaux partis nationaux confirment leur présence d’ici le 24 septembre — une semaine avant le débat prévu.

Le chef conservateur a aussitôt accepté l’invitation, jeudi. «Les Canadiens subissent les conséquences de la faiblesse et du manque de jugement de Justin Trudeau sur la scène mondiale, a déclaré Andrew Scheer dans un communiqué. J’ai hâte de profiter de cette occasion pour présenter ma vision aux Canadiens et demander des comptes à Justin Trudeau, lors du débat, pour son bilan d’échec.»

Le modérateur de ce débat des chefs serait le président de l’organisme, Rudyard Griffiths; sa retransmission serait gratuite pour tous les médias intéressés.

Les «Munk Debates», organisés deux fois par année en public à Toronto, ont été créés en 2008 par les mécènes Peter et Melanie Munk. Les débats ont accueilli notamment par le passé Henry Kissinger, Paul Krugman, Daniel Cohn-Bendit ou Tony Blair. Louise Arbour y a déjà croisé le fer avec Nigel Farage, et George Papandreou s’est colleté avec Newt Gingrich.

Le débat de novembre 2018, où on avait invité Steve Bannon, controversé conseiller politique de Donald Trump, avait créé une polémique.