Les démocrates devraient garder le contrôle de la Chambre des représentants

WASHINGTON — Les démocrates tentaient mercredi de prolonger de deux ans leur contrôle de la Chambre des représentants, quoiqu’avec une majorité réduite après avoir perdu au moins sept membres sortants et avoir été incapables de déloger un seul républicain.

En tout début de journée mercredi, les seuls gains démocrates étaient en Caroline du Nord, où ils ont remporté deux sièges laissés vacants après un redécoupage électoral.

Même si le parti devrait conserver le contrôle de la Chambre, la soirée a été décevante pour les démocrates, qui s’attendaient à possiblement ajouter 15 sièges à leur total.

Après des décennies de tentatives, les républicains ont finalement réussi à déloger le représentant démocrate Collin Peterson, qui représentait depuis 15 mandats un district rural du Minnesota où le président Donald Trump est extrêmement populaire. M. Peterson comptait parmi les démocrates les plus conservateurs de la Chambre et s’était notamment opposé à la destitution de M. Trump.

Deux démocrates, Debbie Mucarsel-Powell et Donna Shalala, ont aussi mordu la poussière en Floride. Joe Cunningham en Caroline du Sud, Xochitl Torres Small au Nouveau-Mexique et Kendra Horn dans l’Oklahoma ont subi le même sort; tous avaient remporté des victoires étonnantes en 2018, dans des districts balayés par M. Trump en 2016.

Avant le scrutin de mardi, les démocrates détenaient une avance de 232-197 à la Chambre des représentants; 218 sièges sont requis pour la contrôler.

Les démocrates misaient sur l’anxiété du public face à la pandémie, le désenchantement des banlieues à l’endroit de M. Trump et un énorme avantage financier pour réaliser des gains, mais cela n’a apparemment pas suffi.

Les républicains se sont en revanche réjouis de leur sort, mais leurs attentes étaient très faibles dès le départ.

Les démocrates n’ont pas remporté une seule des courses dans lesquelles ils étaient défavorisés et sur lesquelles ils comptaient pour engraisser leur majorité, notamment en Caroline du Nord, au Montana, au Nebraska et dans l’Arkansas.

Deux courses chaudement disputées n’étaient pas terminées dans l’Indiana et en Virginie.

Dans le nord-ouest de la Géorgie, la républicaine Marjorie Taylor Greene, qui adhère à la théorie du complot QAnon, a remporté la victoire. Mme Greene, qualifiée de «future étoile républicaine» par le président Donald Trump, a dénoncé une «invasion islamique» du gouvernement et a exprimé d’autres positions racistes. Mme Greene a depuis tenté de se distancer de QAnon.

Ailleurs, la vedette démocrate Alexandria Ocasio-Cortez a été réélue dans son district de la ville de New York. Le démocrate James Clyburn, en Caroline du Sud, et la républicaine Liz Cheney, dans le Wyoming, ont remporté des victoires faciles.

Laisser un commentaire