Les députés du N.-B. rejettent de justesse la vaccination obligatoire

FREDERICTON — Les députés au Nouveau-Brunswick ont voté contre le projet de loi controversé qui aurait rendu obligatoire la vaccination des enfants dans les écoles et les garderies même si les parents s’y opposent.

Le projet de loi 11 «concernant la preuve d’immunisation», déposé par le gouvernement conservateur minoritaire, a été rejeté jeudi à l’Assemblée législative par 22 voix contre 20, avec quatre abstentions.

Le projet de loi aurait obligé les enfants des écoles publiques et des garderies agréées à fournir une preuve de vaccination, à moins qu’ils ne bénéficient d’une exemption médicale signée par un professionnel de la santé. À l’heure actuelle, les parents peuvent obtenir des exemptions non médicales — pour des motifs religieux ou parce qu’ils s’opposent à toute vaccination.

Le chef du Parti vert, David Coon, dont le caucus s’est abstenu de voter jeudi, a expliqué que la décision d’abolir ces exemptions parentales non médicales devrait venir du médecin hygiéniste en chef de la province et ne pas être prise pour des considérations politiques. Dans un communiqué, M. Coon soutient que très peu de parents se prévalent actuellement de l’exemption non médicale. Selon lui, il n’y a donc pas suffisamment de motifs de santé publique pour refuser l’accès à l’éducation à cette «poignée d’enfants» qui ne sont pas vaccinés.

Une commission parlementaire avait voté plus tôt cette semaine pour retirer de ce projet de loi la disposition de dérogation. Le premier ministre Blaine Higgs soutenait jusque-là que cette disposition était nécessaire pour prévenir les contestations basées sur la Charte canadienne des droits et libertés.

Les plus populaires