Les députés du NPD discuteront de façons de faire des gains à Ottawa cette semaine

OTTAWA — Lors d’une retraite de trois jours à Ottawa cette semaine, les députés néo-démocrates doivent utiliser la majeure partie de leurs discussions pour trouver des façons de faire des gains supplémentaires grâce à leur accord de confiance avec le gouvernement libéral.

En vertu de l’entente conclue en mars dernier, le NPD a accepté d’appuyer le gouvernement minoritaire lors de votes clés à la Chambre des communes afin d’éviter de déclencher des élections avant 2025.

En échange, les libéraux ont promis de faire avancer certains dossiers qui sont chers au NPD, comme l’assurance-médicaments.

«Nous allons surveiller très attentivement le gouvernement pour voir où il en est et s’il va honorer sa parole», a prévenu lundi la présidente du caucus du NPD, Jenny Kwan.

Avant la pause des Fêtes, le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, a menacé de se retirer de l’accord si aucune mesure fédérale n’était prise pour améliorer les soins de santé, que le parti considère comme une crise nationale.

Mme Kwan a réitéré lundi que le retrait de l’accord restait une option pour son parti.

«Nous allons devoir attendre et voir comment les choses se déroulent. L’accord est très clair concernant les éléments que le gouvernement doit respecter», a-t-elle souligné.

L’automne dernier, le gouvernement a adopté plusieurs mesures qui touchaient des sujets importants pour le NDP, comme des subventions pour les soins dentaires pour les enfants des familles à faible revenu, des suppléments de loyer ponctuels pour les locataires à faible revenu et un doublement temporaire du crédit pour la TPS.

Coût de la vie

Quand les élus néo-démocrates se réuniront à partir de mercredi, ils chercheront à s’appuyer sur ces politiques pour «s’assurer que la vie est plus abordable» pour les Canadiens en 2023, a souligné Mme Kwan.

Le parti cherchera entre autres des façons d’étendre la couverture dentaire à plus de Canadiens et de faire pression pour obtenir plus d’investissements pour le logement autochtone.

Le caucus envisage également des projets de loi qu’il espère voir présentés cette année: un projet de loi de «transition juste» pour les travailleurs de l’énergie dont les emplois pourraient être affectés par les politiques d’énergie verte, et un régime canadien engageant le gouvernement à financer publiquement les médicaments sur ordonnance.

L’accord de confiance entre les deux partis stipulait qu’un projet de loi sur l’assurance-médicaments devait être déposé d’ici la fin de 2023 et qu’une «Agence nationale des médicaments» serait chargée d’élaborer un «formulaire national de médicaments essentiels et un plan d’achat en gros d’ici la fin de l’entente».

En 2020, le leader parlementaire du NPD, Peter Julian, avait déposé un projet de loi d’initiative parlementaire décrivant un programme universel d’assurance-médicaments. Il a été défait à la Chambre des communes en février 2021, la grande majorité des libéraux, des conservateurs et des bloquistes ayant voté contre.

Mme Kwan espère qu’une nouvelle mouture d’un tel projet de loi obtiendra plus de soutien.

«Il existe un cadre sur lequel nous pouvons nous appuyer», a-t-elle dit, ajoutant que le porte-parole du NPD en matière de Santé, Don Davies, «travaille très fort».

La retraite du caucus du NPD se termine vendredi et la Chambre des communes doit reprendre ses travaux le 30 janvier.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.