Les députés fédéraux ont des outils pour lutter contre le «piratage politique»

OTTAWA — Les politiciens fédéraux qui croient que leur compte de messagerie électronique a été piraté auront bientôt accès à une ligne téléphonique d’urgence pour les assister.

À deux ans du prochain scrutin fédéral de 2019, Facebook Canada mettra bientôt en place cette ligne téléphonique alors que le Centre de la sécurité des télécommunications prédit qu’il est «fort probable» que le Canada soit la cible d’ici là de pirates informatiques qui pourraient répandre de fausses nouvelles ou compromettre le message des politiciens.

De nouveaux détails de cette initiative ont été dévoilés jeudi lors d’une table ronde à laquelle participait notamment la ministre fédérale des Institutions démocratiques, Karina Gould. Dans le cadre d’un partenariat de deux ans, Facebook travaillera de concert avec l’organisme d’éducation aux médias numériques MediaSmarts.

Facebook a aussi dévoilé un manuel du bon usage des médias sociaux et un programme de formation pour aider les députés et les partis politiques à protéger leurs comptes contre les cyberattaques.

Le géant des médias sociaux a été pointé du doigt pour avoir favorisé la diffusion de fausses nouvelles durant la campagne présidentielle américaine de 2016. L’entreprise a admis cette semaine que des agents russes avaient utilisé sa plateforme Messenger pour s’immiscer dans la campagne américaine.

Le directeur des politiques publiques chez Facebook Canada, Kevin Chan, a indiqué par écrit que la compagnie avait voulu réagir concrètement au rapport du Centre de la sécurité des télécommunications, publié plus tôt cette année.

L’agence canadienne d’espionnage électronique estimait en juin que des acteurs malveillants ciblent les partis politiques et les politiciens, par le biais des médias sociaux et traditionnels, afin de contraindre, de manipuler ou de discréditer des individus, ou encore de manipuler l’opinion publique et de miner la confiance de la population envers le processus démocratique.

Facebook compte plus de 23 millions d’utilisateurs au Canada et quelque deux milliards dans le monde.

Les commentaires sont fermés.

C’est une éducation de base qui devrait être incluse dans un développement professionnel, à renouveler à chaque 2 ans. De cette façon, tous les intervenants publics seraient informés des dernières menaces et des derniers outils servant à leur protection ainsi qu’à la protection des informations personnelles et d’état qui se veut la responsabilité de tous.