Les députés fédéraux réclament un sommet sur l’islamophobie cet été

OTTAWA — Les parlementaires fédéraux demandent au gouvernement de convoquer un sommet d’urgence sur l’islamophobie d’ici la fin juillet.

À la Chambre des communes, les députés ont adopté par consentement unanime vendredi une motion du NPD réclamant le sommet à la suite de l’attaque meurtrière de dimanche contre une famille musulmane de London, en Ontario.

La députée de London-Fanshawe Lindsay Mathyssen, qui a présenté la motion non contraignante, a déclaré que le gouvernement libéral devait aller au-delà de l’expression de condoléances.

«Une famille musulmane partie se promener, comme le font beaucoup de familles et de personnes durant cette pandémie, n’est jamais rentrée chez elle à cause de la haine. Personne ne devrait se sentir menacé dans sa communauté et dans son quartier», a-t-elle dit.

La motion fait suite à un appel à un tel sommet sous la forme d’une pétition – elle comptait plus de 40 000 signatures vendredi soir – du Conseil national des musulmans canadiens.

La pétition fait référence aux récentes attaques contre des femmes musulmanes en Alberta, à l’attaque fatale à l’arme blanche contre un bénévole d’une mosquée de Toronto en septembre dernier et à la fusillade dans la mosquée de Québec qui a tué six hommes musulmans en 2017.

«Nous ne serons jamais intimidés. Nous ne cesserons jamais de marcher pour l’amour, la justice et la bonté», déclare la pétition.

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a déclaré que le Canada devait s’attaquer de toute urgence à un problème de suprématie blanche et de radicalisation d’extrême droite et apporter des changements de politique à tous les ordres de gouvernement pour empêcher une autre attaque.

Le chef conservateur Erin O’Toole a déclaré dans un message sur Twitter que le premier ministre Justin Trudeau devrait agir pour soutenir les musulmans au Canada et «convoquer un Sommet d’action national d’urgence sur l’islamophobie qui aura lieu avant la fin du mois de juillet 2021».

Lors d’une veillée à laquelle ont assisté des milliers de personnes à London mardi soir, M. O’Toole a qualifié l’attaque dévastatrice d’acte de terrorisme et l’a attribuée à une islamophobie croissante.

Ses propos marquent un changement de ton pour les conservateurs, dont la plupart ont voté contre une motion libérale pour condamner l’islamophobie en 2017. M. O’Toole, alors candidat à la direction,  soutenait que le mot «islamophobie» était utilisé trop largement dans la motion et risquait d’étouffer la liberté d’expression.

La police allègue que l’attaque à London, lors de laquelle quatre membres d’une famille ont été tués après avoir été percutés par une voiture, était un acte planifié qui visait des musulmans.

Les funérailles des quatre membres de la famille qui ont été écrasés et tués sont prévues samedi après-midi au Centre islamique du sud-ouest de l’Ontario, à London.

Des proches ont identifié les morts comme étant Salman Afzaal, 46 ans, sa femme Madiha Salman, 44 ans, leur fille Yumna Salman, 15 ans, et la grand-mère de l’adolescente, Talat Afzaal, 74 ans.

Le fils de neuf ans du couple, Fayez, a été grièvement blessé, mais devrait se rétablir.

Nathaniel Veltman fait face à quatre chefs d’accusation de meurtre au premier degré et à un chef de tentative de meurtre en lien avec l’attaque.

Laisser un commentaire