Les députés fédéraux reprennent leurs travaux à Ottawa

OTTAWA — Le travail commence, lundi, pour le gouvernement libéral minoritaire de Justin Trudeau, alors que la Chambre des communes rouvre ses portes après une longue pause hivernale.

Le premier geste législatif majeur devrait être un projet de loi visant à ratifier le nouvel accord de libre-échange nord-américain.

Les libéraux ont demandé aux partis d’opposition de l’aider à le faire adopter rapidement, mais le NPD et le Bloc québécois n’offrent aucune garantie de ce genre, tandis que les conservateurs disent qu’ils espèrent une étude plus approfondie de ses implications.

Le gouvernement devra également travailler sur des enjeux majeurs qui se sont développés ces dernières semaines.

Parmi eux figurent les relations avec l’Iran et l’avancement d’une enquête sur l’incident qui a tué au moins 57 Canadiens lors d’un vol au départ de Téhéran au début du mois.

À plus long terme, le gouvernement libéral devrait également présenter un projet de loi visant à interdire les fusils d’assaut de style militaire et prendre une décision controversée sur l’autorisation de poursuivre un nouveau projet de sables bitumineux en Alberta.

Les libéraux ont actuellement 157 sièges à la Chambre des communes, ce qui signifie qu’ils ont besoin du soutien d’autres partis pour faire avancer les projets de loi à leur ordre du jour.

Le premier ministre Justin Trudeau a dit à ses députés que cela rendrait la collaboration nécessaire pour trouver un terrain d’entente pour le bien du pays.

Les conservateurs de l’opposition, qui détiennent 121 sièges, accusent les libéraux de vouloir acheter les votes du Bloc québécois et du NPD.

Le chef conservateur Andrew Scheer a déclaré que son parti s’opposerait à tout ce qui augmenterait les impôts ou nuirait à l’économie.

Mais avec son parti maintenant dans une course à la direction, il est peu probable que les conservateurs chercheront à renverser les libéraux minoritaires à court terme.

Les plus populaires