Singh a l’impression que les libéraux «mènent une guerre contre les travailleurs»

OTTAWA — Jagmeet Singh estime que Justin Trudeau mène une guerre contre les travailleurs, et le chef néo-démocrate entend bien tirer parti de l’accord conclu avec les libéraux pour les protéger.

M. Singh s’est adressé en matinée à son caucus néo-démocrate, réuni à Ottawa pour une retraite de trois jours afin de discuter de ses priorités pour la prochaine session parlementaire, qui s’ouvre le 30 janvier.

Dans un discours fortement axé sur les problèmes auxquels les Canadiens ordinaires sont confrontés actuellement, il a rappelé à ses collègues les grandes valeurs traditionnelles du Nouveau Parti démocratique, comme la syndicalisation et le régime public de soins de santé.

«Les travailleurs sont l’épine dorsale de ce pays et ils méritent le respect, a indiqué M. Singh. Si vous travaillez dans ce pays, vous ne devriez pas avoir faim.»

Il a accusé le premier ministre Trudeau de refuser de voir les difficultés auxquelles les familles canadiennes sont confrontées, notamment l’inflation élevée depuis des décennies, la hausse des prix des aliments et le manque d’accès aux soins de santé.

«Justin Trudeau n’est pas là pour les familles des travailleurs et il ne comprend pas à quel point l’inflation et l’avarice font mal, a-t-il dit à ses collègues députés. Il est déconnecté de ce que les gens vivent, et les PDG et les grandes entreprises ont son oreille: ils sont dans son petit cercle privilégié.

«Vous ne pouvez même pas trouver de médicaments contre le rhume pour vos enfants. En ce moment, ça ressemble à une guerre contre les travailleurs», a-t-il dit. 

Assurance maladie

M. Singh a également accusé M. Trudeau d’avoir permis à certains des premiers ministres du pays de démanteler l’assurance maladie en introduisant des services de santé financés par l’État, mais fournis par le secteur privé.

Ainsi, dans le cadre des négociations en cours avec les provinces sur les transferts fédéraux en santé, il demande au gouvernement libéral d’interdire toute privatisation du régime universel et gratuit.

M. Singh promet que le caucus néo-démocrate va se battre pour les travailleurs et leur famille lorsque la Chambre des communes reprendra ses travaux le 30 janvier. 

Il promet que les députés néo-démocrates feront pression «tous les jours» pour que le gouvernement adopte des mesures afin de réduire l’inflation, protéger l’environnement et «réparer et étendre les soins de santé publics universels au Canada».

Entente de soutien

Les néo-démocrates ont conclu avec les libéraux en mars 2022 une «entente de soutien et de confiance», qui prévoit que le NPD ne fera pas tomber le gouvernement minoritaire lors de votes clés aux Communes, jusqu’aux prochaines élections générales prévues en 2025.

En échange, les libéraux ont promis d’appuyer certaines priorités néo-démocrates: régime d’assurance-médicaments d’ici 2023, programme national de soins dentaires et soutien aux travailleurs de l’énergie qui pourraient être touchés par les politiques environnementales.

Le NPD a revendiqué certaines victoires, après que les libéraux ont introduit des politiques sur le coût de la vie l’automne dernier, y compris des subventions pour les soins dentaires pour les enfants de moins de 12 ans de ménages à faible revenu, une prestation unique pour les locataires à faible revenu et le doublement ponctuel des remboursements de la TPS.

M. Singh a déclaré mercredi qu’il comptait utiliser cette entente pour faire progresser certains dossiers en suspens au cours de l’année à venir.

Le chef néo-démocrate n’a pas répondu aux questions des journalistes mercredi, mais il devrait s’adresser à la presse jeudi.

«Ce caucus du NPD va se battre comme un diable pour les travailleurs et les familles, a-t-il dit à ses collègues. Et puis, je vais me présenter au poste de premier ministre.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.