Les dernières vaches en cavale de Saint-Sévère sont finalement de retour au bercail

MONTRÉAL — Le troupeau de vaches qui avait pendant des mois échappé à la capture est enfin de retour chez leur propriétaire, a annoncé dimanche l’Union des producteurs agricoles de Mauricie (UPA Mauricie).

«Plusieurs tentatives réalisées depuis la mi-décembre ont permis successivement de retourner les treize vaches en fuite, ainsi que deux veaux», indique l’UPA Mauricie dans un communiqué de presse. Les trois dernières récalcitrantes ont été attrapées dimanche matin.

Après maints essais ― dont notamment l’intervention de cowboys du festival western de Saint-Tite ― ce qui aura finalement eu raison des fugitives est l’installation de points d’alimentation sous surveillance, autour desquels des clôtures ont progressivement été installées de jour en jour.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), la municipalité de Saint-Sévère, les propriétaires de la ferme concernée et l’UPA Mauricie se sont coordonnés pour établir un plan commun.

«Au cours des prochains jours, l’UPA Mauricie et ses partenaires feront le bilan de la stratégie, indique le communiqué. Des questions devront évidemment se poser quant à la chaîne de communication entre les intervenants dans pareilles circonstances.»

Différents organismes gouvernementaux ont fait l’objet de critiques pour s’être lancé la balle et n’avoir pas réagi rapidement pour retrouver les vaches.

La directrice générale de la municipalité de Saint-Sévère, Marie-Andrée Cadorette, avait notamment témoigné de la difficulté d’obtenir du soutien lors de son passage à l’émission «Tout le monde en parle».

«Le MAPAQ a dit « nous, on ne peut rien faire pour ça parce qu’on n’a pas de fléchettes tranquillisantes pour aller les chercher, donc appelez la Faune », avait-elle raconté. J’ai appelé la Faune pour leur expliquer tout ça et ils m’ont dit que ce n’était pas des animaux sauvages, comme ce sont des bovins, donc d’appeler la Société protectrice des animaux (SPA). J’ai appelé la SPA, ils ont ri. Ils m’ont dit « écoutez madame, on n’ira pas chercher 25 vaches (…) appelez le MAPAQ ».»

La saga avait débuté à l’été 2022, lorsque 24 vaches se sont échappées d’une ferme à Saint-Barnabée. Bien que la moitié d’entre elles soient revenues d’elles-mêmes, les autres ont pris la direction de Saint-Sévère et se sont cachées dans la forêt, sortant la nuit pour manger les cultures, au grand dam des agriculteurs locaux.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.