Les désinfectants pour les mains peuvent causer des incendies

EDMONTON — Les désinfectants pour les mains ne devraient pas être laissés dans des voitures trop longtemps, car cela risque de provoquer un incendie, préviennent des médecins albertains.

Ce conseil a été publié dans une infolettre quotidienne sur la COVID-19 distribuée aux médecins, aux bénévoles et au personnel par la présidente des Services de santé de l’Alberta, la Dre Verna Yiu et la médecin hygiéniste en chef, la Dre Laura McDougall.

Bien que le lavage des mains avec du savon et de l’eau chaude constitue toujours le meilleur moyen de prévenir la propagation de la COVID-19, les deux médecins ont reconnu que ce n’était pas toujours pratique à l’extérieur de la maison ou sur un lieu de travail.

«Beaucoup de gens utilisent des produits de désinfection des mains comme alternative au lavage des mains lorsqu’ils sont en déplacement», ont écrit les Dres Yiu et McDougall dans l’infolettre de jeudi.

Les désinfectants pour les mains se faisant rares, de nombreuses brasseries, distilleries et entreprises communautaires ont commencé à fabriquer leurs propres produits à forte teneur en alcool, qui devraient selon eux se situer entre 60 % et 90 %.

Les Dres Yiu et McDougall ont recommandé de ne pas entreposer de désinfectant pour les mains dans une voiture pendant de longues périodes.

«Lorsqu’exposé pendant une période prolongée à des températures élevées, l’alcool dans le désinfectant pour les mains finira par s’évaporer, lui faisant perdre son efficacité, ont-elles écrit. De plus, l’entreposage d’un désinfectant pour les mains dans votre voiture présente un risque d’incendie.»

«Dans une chaleur extrême, il peut s’enflammer en raison de sa forte teneur en alcool.»

Un porte-parole des Services de santé de l’Alberta a indiqué qu’il n’était au courant d’aucune blessure causée par des incendies de désinfectant pour les mains en Alberta, notant qu’il s’agissait simplement d’un avertissement général de la part des médecins.

Des cas sont cependant cités dans des revues médicales — dont un datant de 2011 d’une travailleuse de la santé qui a été brûlée lorsqu’elle a allumé une cigarette après avoir utilisé un désinfectant pour les mains.

La National Fire Protection Association des États-Unis a également publié un avertissement à la mi-avril au sujet de cette possibilité, bien qu’elle ait noté qu’il devait y avoir une source d’inflammation pour qu’un incendie se produise. Selon l’association, une combustion spontanée est hautement improbable à moins que la température d’un véhicule soit extrême.

Vendredi, le chef des pompiers de Lethbridge, une ville du sud de l’Alberta, a joint sa voix pour appuyer l’avertissement.

«Bien que le désinfectant pour les mains soit une excellente façon de se protéger contre la transmission de la COVID-19, il présente un risque d’incendie accru, a écrit Heath Wright. Les désinfectants pour les mains à base d’alcool ont un point d’inflammation très bas (température à laquelle ses vapeurs s’enflamment si elles reçoivent une source d’inflammation) en raison du pourcentage d’alcool requis dans ces produits.»

«Le point d’inflammation des désinfectants pour les mains est d’environ 20 degrés Celsius.»

Il a suggéré que les désinfectants pour les mains soient entreposés dans des endroits frais et secs.

Les autorités de la santé en Alberta recommandent également aux personnes de ne pas ingérer de désinfectants pour les mains et de les garder hors de la portée des enfants.

Commentaires
Laisser un commentaire