La vente de marijuana par des magasins privés autorisée à Toronto et à Ottawa

TORONTO — Les conseillers municipaux de Toronto et d’Ottawa ont voté jeudi pour autoriser la vente de marijuana par des magasins privés.

Les conseillers torontois ont voté jeudi soir à 20 voix contre 4 pour un feu vert aux détaillants privés.

La décision a été dans le même sens à Ottawa, alors que la veille, les conseillers de deux municipalités voisines de Toronto avaient voté contre l’ouverture de tels commerces sur leur territoire.

Les conseillers de Mississauga et de Markham ont décidé mercredi de ne pas héberger de magasins de vente au détail privés de cannabis, qui devraient ouvrir leurs portes en Ontario au printemps prochain.

Les maires de Mississauga Bonnie Crombie et Frank Scarpitti de Markham ont tous deux déclaré qu’il y avait trop de questions en suspens.

Le maire de Toronto, John Tory, a affirmé pour sa part qu’empêcher la vente par des détaillants privés dans la ville ne ferait qu’encourager le marché illicite.

Peu de temps après que les conseillers de Toronto eurent voté pour la vente au détail de marijuana, le gouvernement provincial a annoncé qu’il adopterait un «système progressif» pour autoriser les détaillants privés, faisant valoir des pénuries d’approvisionnement dans tout le pays.

Par communiqué, le gouvernement progressiste-conservateur a annoncé son intention de délivrer dans un premier temps 25 licences dans le cadre d’un processus de loterie qui se déroulera en janvier.

Le gouvernement de Doug Ford a donné aux municipalités ontariennes jusqu’au 22 janvier pour décider si elles souhaitent renoncer à l’offre dans des magasins de vente au détail privés, dont les activités s’amorceraient en avril.

À l’heure actuelle, un détaillant en ligne géré par le gouvernement est le seul moyen d’acheter de la marijuana à des fins récréatives dans la province.