Les deux seuls députés verts aux Communes menacent de quitter le parti

OTTAWA — Les deux seuls députés du Parti vert aux Communes ont menacé de quitter le parti et de siéger en tant qu’indépendants si la course à la chefferie était suspendue.

Selon un courriel interne obtenu par La Presse Canadienne, Elizabeth May et Mike Morrice s’inquiètent des conflits au sein des hautes instances du parti.

Un courriel envoyé vendredi aux instances du parti, depuis le bureau du député ontarien Morrice, indique que la suspension de la course à la chefferie, ou la mise en œuvre des plans proposés pour fermer les bureaux du Parti vert, causeraient des «dommages irréversibles» à cette formation. Le courriel ajoute que les verts sont actuellement à la croisée des chemins.

À la fin de la semaine dernière, la présidente du parti, Lorraine Rekmans, avait démissionné de son poste. Dans sa lettre de démission, elle expliquait aux membres qu’«il n’y avait pas de vision pour un avenir meilleur».

Le député Morrice et quatre des six candidats à la direction du parti ont récemment publié une déclaration commune. Ils condamnaient le fait que lors d’une visioconférence des instances, la présidente Rekmans avait utilisé un pronom ou un genre qui ne correspondait pas à Amita Kuttner, une personne transgenre et non binaire, qui assure actuellement la direction intérimaire du parti. 

Le député Morrice et les quatre candidats à la direction du parti ont par ailleurs félicité Mme Rekmans pour s’être excusée immédiatement par la suite.

Les verts ont lancé cet été une course à la direction dans le but de remplacer Annamie Paul, qui a démissionné après une performance décevante aux élections générales d’octobre 2021.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.