Les É.-U. comptent fournir des systèmes de roquettes à moyenne portée à l’Ukraine

WASHINGTON — L’administration Biden devrait annoncer qu’elle enverra à l’Ukraine un petit nombre de systèmes de roquettes de haute technologie à moyenne portée, une arme essentielle que les dirigeants ukrainiens implorent alors qu’ils luttent pour bloquer les progrès russes dans la région du Donbass, ont annoncé mardi des responsables américains.

Le plan des États-Unis est de trouver un équilibre entre le désir d’aider l’Ukraine à combattre les barrages d’artillerie russe tout en évitant de fournir des armes qui pourraient permettre à l’Ukraine d’atteindre des cibles au plus profondes en Russie et déclencher une intensification de la guerre. Le président Joe Biden a déclaré lundi que les États-Unis n’enverraient pas à l’Ukraine «des systèmes de roquettes capables de frapper la Russie».

N’importe quel système d’armes peut tirer sur la Russie s’il est suffisamment proche de la frontière. Le programme d’aide qui devrait être dévoilé mercredi enverrait ce que les États-Unis considèrent comme des roquettes à moyenne portée – elles peuvent généralement parcourir environ 70 kilomètres, ont déclaré des responsables, qui ont parlé sous le couvert de l’anonymat pour discuter du programme d’aide qui n’est pas encore publique.

On s’attend à ce que l’Ukraine puisse utiliser les roquettes dans la région orientale du Donbass, où elles pourraient à la fois intercepter l’artillerie russe et éliminer des postes russes dans les villes où les combats sont intenses, comme Sievierodonetsk.

La ville de Sievierodonetsk est importante pour les efforts russes qui visent à capturer le Donbass avant que d’autres armes occidentales n’arrivent pour renforcer la défense de l’Ukraine. La ville, qui se trouve à 145 kilomètres au sud de la frontière russe, se trouve dans une zone qui est la dernière poche sous contrôle du gouvernement ukrainien dans la région de Louhansk du Donbass.

Les responsables américains n’ont pas précisé le coût de l’aide prévue, mais ce sera le 11e paquet approuvé à ce jour, et sera le premier à utiliser les 40 milliards $ d’aide récemment adoptés par le Congrès. Les systèmes de roquettes feraient partie de l’autorisation de retrait du Pentagone, ce qui impliquerait de retirer des armes des stocks américains et de les acheminer rapidement en Ukraine. Les troupes ukrainiennes auraient également besoin d’une formation sur les nouveaux systèmes, ce qui pourrait prendre une semaine ou deux.

Des responsables ont déclaré que le plan était d’envoyer à l’Ukraine le système de roquettes d’artillerie à haute mobilité, ou HIMARS, qui est monté sur un camion et peut transporter un conteneur avec six roquettes. Le système peut lancer une fusée à moyenne portée, ce qui est le plan actuel, mais il est également capable de tirer un missile à plus longue portée. C’est le cas de l’Army Tactical Missile System, qui a une portée d’environ 300 kilomètres et qui ne fait pas partie du plan. 

Éviter de déclencher un conflit plus large 

Depuis le début de la guerre en février, les États-Unis et leurs alliés ont tenté de suivre une ligne de conduite étroite: envoyer à l’Ukraine les armes nécessaires pour combattre la Russie, mais s’abstenir de fournir une aide qui pourrait provoquer le président russe Vladimir Poutine et déclencher un conflit plus large qui pourrait déborder vers d’autres parties de l’Europe.

Au fil du temps cependant, les États-Unis et leurs alliés ont augmenté le nombre d’armes envoyé en Ukraine, car le combat s’est déplacé de la campagne plus générale de la Russie visant à prendre la capitale, Kyiv, et d’autres régions, vers des affrontements plus rapprochés pour de petites parcelles de terre dans l’est et le sud.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a supplié l’Occident d’envoyer dès que possible plusieurs systèmes de lancement de roquettes en Ukraine pour aider à arrêter la destruction par la Russie des villes de la région du Donbass. Les roquettes ont une portée plus longue que les systèmes d’artillerie d’obusiers que les États-Unis ont fournis à l’Ukraine. Ils permettraient aux forces ukrainiennes de frapper les troupes russes à distance hors de portée des systèmes d’artillerie russes.

«Nous nous battons pour que l’Ukraine reçoive toutes les armes nécessaires pour changer la nature des combats et commencer à avancer plus rapidement et avec plus de confiance vers l’expulsion des occupants», a déclaré le président Zelensky dans un récent discours.

L’Ukraine a besoin de plusieurs systèmes de lancement de roquettes, a expliqué Philip Breedlove, un général à la retraite de l’US Air Force qui a été le commandant en chef de l’OTAN de 2013 à 2016.

«Ce sont des capacités très importantes que nous ne possédons pas encore. Et non seulement ils en ont besoin, mais ils ont été très clairs pour expliquer qu’ils les voulaient», a déclaré M. Breedlove. «Nous devons sérieusement approvisionner cette armée afin qu’elle puisse faire ce que le monde lui demande de faire: combattre une superpuissance mondiale seule sur le champ de bataille.»

Les responsables américains et de la Maison-Blanche n’ont fait aucun commentaire public sur les détails du programme d’aide.

«Nous continuons à envisager une gamme de systèmes qui ont le potentiel d’être efficaces sur le champ de bataille pour nos partenaires ukrainiens. Mais ce que le président a fait valoir, c’est que nous n’enverrons pas de roquettes à longue portée pour une utilisation au-delà du champ de bataille en Ukraine», a déclaré mardi le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price. «Alors que la bataille a changé de dynamique, nous avons également changé le type d’assistance à la sécurité que nous leur fournissons, en grande partie parce qu’ils nous ont demandé les différents systèmes qui seront plus efficaces dans des endroits comme le Donbass.»

La Russie a fait des progrès graduels dans le Donbass, alors qu’elle tente de prendre les dernières zones de la région qui ne sont pas encore contrôlées par des séparatistes soutenus par la Russie.

M. Poutine a mis en garde à plusieurs reprises l’Occident contre l’envoi d’une plus grande puissance de feu en Ukraine. Le Kremlin a déclaré que Vladimir Poutine avait eu samedi un appel téléphonique de 80 minutes avec des dirigeants français et allemands au cours duquel il a prévenu contre la poursuite des transferts d’armes occidentales.

Au total, les États-Unis ont consacré environ 4,6 milliards $ d’aide à la sécurité à l’Ukraine depuis le début de l’administration Biden, dont environ 3,9 milliards $ depuis l’invasion russe le 24 février.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.