Les échanges par courriel entre les Saints et le clergé resteront secrets

Des centaines de courriels détaillants l’aide offerte par les Saints de La Nouvelle-Orléans au diocèse catholique romain de la région pour limiter les impacts d’un scandale de crimes sexuels dans le clergé ne seront pas dévoilés au public, a décidé la représentante d’une cour, jeudi.

Cette recommandation d’une cour spéciale survient presque trois mois après que l’Associated Press eut demandé la publication de ces courriels confidentiels puisqu’il était dans l’intérêt du public de le faire. Ces courriels ont fait surface lors d’une poursuite contre l’Église et un juge devra prendre une décision finale dans ce cas.

La publication des messages ne ferait que «embarrasser ou mettre sous les projecteurs» ceux qui ont tenté d’aider le diocèse de La Nouvelle-Orléans alors qu’il tentait de braver la tempête provoquée par des cas d’abus au sein du clergé, a mentionné la juge retraitée Carolyn Gill-Jefferson dans une décision de cinq pages.

Elle s’est dite en accord avec les leaders religieux et les Saints, affirmant qu’il s’agissait d’échanges privés et qu’ils devaient le rester «en attendant le procès».

Les avocats d’environ une vingtaine d’hommes poursuivant l’Église soutiennent que ces courriels démontrent que l’équipe de la NFL, dont la propriétaire est une catholique dévouée, a aidé l’Église dans «ses habitudes et ses pratiques pour cacher ses crimes».

L’un des avocats, Richard Trahant, a dit qu’il allait contester la recommandation de Mme Gill-Jefferson, qui n’a toujours pas été adoptée par le juge responsable de la poursuite. On ne sait pas encore quand ce juge rendra une décision.

Les Saints ont affirmé ne rien avoir à cacher et ne semblaient pas avoir d’objection à ce que les courriels soient rendus publics à une étape plus avancée des procédures.

L’équipe a reconnu avoir offert ses conseils aux chefs religieux concernant la gestion de l’attention médiatique à la suite de la publication en 2018 d’une liste de plus de 50 membres du clergé «accusés de façon crédible» d’abus sexuels.

L’archevêque de La Nouvelle-Orléans, Gregory Aymond, est un proche ami de la propriétaire des Saints, Gayle Benson, qui a hérité de l’équipe de football et des Pelicans, de la NBA, quand son mari, Tom Benson, est décédé en 2018.

Les plus populaires