Le Nouveau-Brunswick déplore lundi deux nouveaux décès liés à la COVID-19

FREDERICTON — Le gouvernement du Nouveau-Brunswick indiquait lundi que 322 travailleurs de la santé avaient obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 et étaient en isolement.

On déplorait par ailleurs deux nouveaux décès liés à la COVID-19: une personne âgée de 80 à 89 ans dans la région de Campbellton et une autre âgée de 90 ans ou plus dans la région de Bathurst.

La Santé publique signalait lundi 113 hospitalisations liées à la COVID-19, une baisse de deux par rapport à la veille. Le nombre de patients aux soins intensifs a toutefois augmenté de deux lundi, pour atteindre 16, dont cinq patients sous respirateur. Parmi les personnes hospitalisées, près de la moitié avaient été admises pour d’autres raisons que la COVID-19. Et parmi les 16 patients aux soins intensifs, 75 % n’étaient pas pleinement vaccinés. 

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a par ailleurs annoncé lundi qu’il offrait maintenant une prime salariale ponctuelle de 3 $ l’heure aux travailleurs qui fournissent des services aux résidants vulnérables et qui gagnent actuellement moins de 18 $ l’heure. 

Selon le gouvernement, ce «complément salarial d’urgence», disponible jusqu’au 14 mars, pourrait toucher temporairement plus de 8000 travailleurs. Il s’agit du personnel des foyers de groupe, des résidences communautaires, des foyers de soins spéciaux, des refuges pour sans-abri et des maisons de transition, mais aussi les travailleurs de soutien à domicile qui prodiguent des soins directs en personne aux aînés, aux adultes et aux enfants. 

On vise aussi les travailleurs d’intervention en matière de violence familiale, ainsi que les travailleurs des banques alimentaires et des soupes populaires.

Les écoles rouvrent en N.-É.

La Nouvelle-Écosse est devenue lundi la première province de l’Atlantique à rouvrir ses écoles à l’apprentissage en personne.

En raison de la menace pour la sécurité publique posée par le variant Omicron, les élèves d’environ 400 écoles publiques de la province étaient en apprentissage à distance depuis la reprise des classes après les Fêtes, le 10 janvier.

Le président du Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse, Paul Wozney, a estimé lundi que le gouvernement n’en avait pas fait assez pour garantir que les élèves et le personnel soient protégés contre la COVID-19, d’autant plus que les responsables scolaires n’effectueront pas de recherche de contacts dans les écoles.

M. Wozney soutient que des enseignants qui éprouvent des symptômes, mais qui n’ont pas été déclarés positifs lors d’un test de dépistage, sont invités à se présenter à l’école. Le syndicat craint surtout que la réouverture des écoles n’entraîne une augmentation des cas de COVID-19 en Nouvelle-Écosse, alors que les enfants sont le groupe le moins vacciné de la province.

La Nouvelle-Écosse a maintenant élargi l’admissibilité aux doses de rappel du vaccin pour inclure tous les adultes. De plus, les responsables de la santé affirment que plus de 55 000 places de rendez-vous pour le vaccin Pfizer seront ajoutées pour les personnes âgées de 12 à 29 ans.

Prudence à T.-N.-L. 

À Terre-Neuve-et-Labrador, les autorités jouent de prudence, au moins pour une autre semaine: le gouvernement attend encore avant d’annoncer un assouplissement des restrictions sanitaires, à la suite d’une augmentation des cas qui a commencé fin décembre.

Le ministre de la Santé, John Haggie, a déclaré lundi aux journalistes que son gouvernement maintient le niveau d’«alerte 4», ce qui oblige notamment tous les ménages à limiter leurs contacts à 10 personnes. Cette province était passée au niveau d’«alerte 4» il y a deux semaines, le 4 janvier, et y restera au moins jusqu’au 24 janvier, date à laquelle les responsables réévalueront les restrictions.

Le ministre Haggie a indiqué lundi qu’il y avait des cas confirmés parmi le personnel ou les résidants d’environ 80 des établissements de soins de longue durée de la région sanitaire de l’Est, qui comprend la capitale, Saint-Jean. 

Il a précisé que 15 personnes étaient hospitalisées lundi à cause de la COVID-19, soit une personne de moins seulement que le record de 16 patients établi le 17 octobre. Les autorités signalaient lundi 239 nouveaux cas de COVID-19 à Terre-Neuve-et-Labrador, une baisse notable par rapport à la moyenne d’environ 630 cas par jour enregistrés entre le 4 et le 14 janvier.

Éclosions dans des foyers de l’Î.-P.-É.

À l’Île-du-Prince-Édouard, on signalait lundi 231 nouveaux cas, y compris de nouvelles infections dans deux établissements de soins de longue durée.

L’administratrice en chef de la santé publique, Heather Morrison, a précisé qu’il y avait eu en moyenne 215 nouveaux cas par jour au cours de la dernière semaine. On comptait lundi 1934 cas actifs signalés sur l’île.

La docteure Morrison a par ailleurs ajouté qu’il y avait sept personnes hospitalisées pour la maladie, dont une aux soins intensifs.

Une éclosion dans l’établissement de soins de longue durée «Atlantic Baptist» comptait lundi six nouveaux cas, pour un total de 25, tandis que l’établissement de soins de longue durée «Garden Home» comptait deux nouveaux cas, pour un total de 15.

La docteure Morrison a indiqué qu’il y avait également cinq nouveaux cas, pour un total de 15, parmi les personnes qui accèdent régulièrement aux refuges et aux services de proximité à Charlottetown.

— 

Cette dépêche a été rédigée en partie avec le soutien financier des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.