Les électeurs de Terre-Neuve-et-Labrador aux urnes après une campagne terne

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Les chefs de partis à Terre-Neuve-et-Labrador affirment que l’élection de jeudi sera une affaire de leadership, mais des sondages récemment publiés révèlent qu’un grand nombre d’électeurs sont indécis et manquent d’enthousiasme envers les chefs.

Les sondages prédisent également une course serrée entre les libéraux au pouvoir et les progressistes-conservateurs.

Le premier ministre libéral, Dwight Ball, fait face à des électeurs frustrés et à une province en difficulté, notamment en raison de sa population vieillissante, des perspectives économiques négatives et de mauvais indicateurs en santé.

La province pourrait être la plus prochaine à basculer à droite dans une vague d’élections provinciales qui ont renversé les gouvernements libéraux et néo-démocrates.

Stephen Tomblin, professeur de sciences politiques à la retraite, a estimé qu’il était difficile de prédire l’issue du scrutin, car la campagne électorale terne n’a pas permis un débat sérieux sur les diverses crises auxquelles la province de Terre-Neuve-et-Labrador est confrontée.

Il a ajouté que l’efficacité du rival du premier ministre Ball, le chef du Parti progressiste-conservateur Ches Crosbie, a également été difficile à évaluer, car il a évité de parler de son programme dans le détail.

Les plus populaires