Les élèves du secondaire s’inquiètent au sujet de leur collation de grades

Urmila Persaud s’est imaginée pendant des mois traversant la scène pour aller chercher son diplôme d’études secondaires devant parents et amis.

Mais la pandémie de COVID-19 a remplacé cette vision par un énorme point d’interrogation au moment où les écoles et commissions scolaires de tout le pays se demandent comment gérer ces cérémonies.

Pour ceux devant obtenir leur diplôme comme Urmila Persaud, cette étape habituellement heureuse est remplie d’incertitudes. Ils ne savent pas s’ils auront l’occasion de célébrer la fin de leur secondaire et l’avenir est aussi nébuleux.

«J’ai rêvé à cette cérémonie pendant des mois, a déclaré l’adolescente de 17 ans de Richmond Hill, en Ontario. Avant la semaine de relâche, je n’imaginais pas que ce pouvait être la dernière fois que je voyais ma cohorte pour la dernière fois.»

Il ne s’agit pas seulement que de sa collation de grades. La jeune femme s’imaginait déménager en résidence et amorcer son baccalauréat en septembre. Elle se demande maintenant si elle ne devra pas suivre ses premiers cours universitaires à distance, de la résidence de ses parents.

C’est l’absence de cette cérémonie qui lui fait le plus mal. Elle perdra cette dernière occasion de célébrer avec sa cohorte tissée serrée de seulement 17 étudiants.

«On a pour ainsi dire grandi ensemble, a-t-elle fait remarquer. Notre collation de grades aurait été notre dernier moment ensemble, en personne. Maintenant, ça n’arrivera peut-être pas.»

La commission scolaire francophone à laquelle appartient l’école d’Urmila Persaud a annulé le bal des finissants, mais n’a pas encore statué sur la cérémonie de remise des diplômes, a indiqué une porte-parole.

Une porte-parole du ministère de l’Éducation de l’Ontario a indiqué qu’une décision sur ces cérémonies revient aux commissions scolaires. La plus importante d’entre elles, la Toronto District School Board, a annoncé vendredi que les collations de grades allaient être suspendues ou annulées «au moins jusqu’à la fin de l’année scolaire».

Pendant ce temps, l’Île-du-Prince-Édouard a annoncé que les collations des grades et autres activités de fin d’année dans les 15 écoles secondaire de la province auront lieu dans la semaine du 22 juin.

Au Nouveau-Brunswick, si les cérémonies ont lieu, elles auront un aspect différent qu’à l’habitude, puisque le département d’Éducation cherche «des alternatives positives qui répondent aux exigences de la direction de la santé publique».