Les élus de la Louisiane votent pour une loi anti-avortement

BATON ROUGE, La. — La Louisiane s’est jointe à une demi-douzaine d’États conservateurs en adoptant une nouvelle loi anti-avortement, qui interdit la procédure avant même que certaines femmes ne sachent qu’elles sont enceintes.

La Chambre des représentants a donné son aval à une loi qui interdit l’avortement dès que la fréquence cardiaque du fœtus est détectée, à la sixième semaine de grossesse.

Le gouverneur démocrate John Bel Edwards appuie cette mesure et prévoit signer la loi malgré l’opposition de plusieurs membres de son parti.

Dans un communiqué, M. Bel Edwards dit respecter l’opinion de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, mais il a annoncé tout de même son intention de signer la mesure controversée.

Les élus de plusieurs États conservateurs veulent s’en prendre à la célèbre décision de la Cour suprême des États-Unis, Roe v. Wade, qui avait légalisé l’avortement à l’échelle nationale en 1973.

Les opposants à l’avortement veulent adopter de nouvelles restrictions, afin que cette question se rende au plus haut tribunal du pays, où deux nouveaux juges conservateurs siègent.

«Quand on peut entendre le coeur d’un bébé battre, c’est une preuve qu’il y a de la vie», a tranché la représentante Valarie Hodges, qui a parrainé la loi à la Chambre des représentants.

La Géorgie, le Kentucky, Mississippi et l’Ohio ont promulgué des mesures similaires. L’Alabama est allée encore plus loin, en interdisant presque tous les avortements, même en cas de viol ou d’inceste. Aucune de ces lois n’est entrée en vigueur et elles risquent certainement d’être contestées.