Les élus du Mississippi rejettent l’actuel drapeau de l’État

JACKSON, Miss. — Les élus du Mississippi ont finalement renoncé à l’emblème confédéré qui figurait sur leur drapeau depuis 126 ans.

La Chambre des représentants et le Sénat de l’État ont voté dimanche pour un projet de loi qui enverra le drapeau actuel dans les oubliettes. La mesure législative a obtenu un appui de deux principaux partis.

Le gouverneur républicain Tate Reeves a déjà annoncé qu’il ratifiera le projet de loi. Dès qu’il aura apposer sa signature sur le document, l’actuel pavillon perdra son statut officiel.

Le président de la Chambre des représentants, le républicain Philip Gunn, un Blanc, voulait un nouveau drapeau depuis cinq ans, affirmant que l’emblème confédéré était offensant. Les représentants ont adopté le projet de loi par un vote de 91-23. Les sénateurs les ont ensuite imités par un vote de 37-14.

«Comment c’est bon de célébrer cela en ce jour du Seigneur, a commenté M. Gunn. Plusieurs lui avaient adressé des prières pour que ce jour arrive. Il a répondu.»

Le Mississippi a longtemps opposé un refus à tous ceux qui demandaient le retrait de cet emblème raciste, mais les rapides développements des dernières semaines ont convaincu les élus de changer leur fusil d’épaule.

Les manifestations contre l’injustice raciale se sont multipliées aux États-Unis, y compris au Mississippi. Plusieurs leaders des milieux des affaires, de la religion, de l’éducation et du sport se sont prononcés avec vigueur contre l’actuel drapeau de l’État. Ils ont exhorté les législateurs à abandonner ce drapeau adopté il y a 126 ans pour un nouveau qui refléterait mieux la diversité de l’État dont 38 % de la population est noire.

Une commission sera nommée pour concevoir un nouveau drapeau qui ne pourra pas inclure le symbole confédéré, mais sur lequel devra être inscrit «In God We Trust» (nous avons confiance en Dieu).

La Chambre des représentants et le Sénat avaient accepté de suspendre les délais législatifs en vigueur pour accepter le dépôt du projet de loi.

«On a des problèmes économiques. On a des problèmes avec le football, a dit le lieutenant-gouverneur républicain Delbert Hosemann. Mais ce vote est venu du cœur. Cela le rend tellement plus important.»

Le sénateur démocrate afro-américain David Jordan, qui a réclamé pendant des décennies un changement de drapeau, était tout souriant à la suite du vote de samedi. «C’est une telle métamorphose», a-t-il poussé.

Le Mississippi est le dernier État américain dont le drapeau comporte l’emblème des Confédérés — un fond rouge surmonté d’un X bleu comptant 13 étoiles blanches. Le drapeau est source de division depuis des générations. Toutes les universités publiques de l’État ont cessé de le faire flotter, tout comme un nombre croissant de villes et de comtés.

M. Reeves et de nombreux autres politiciens ont déclaré que ce sont les électeurs qui se prononceront sur le futur drapeau à l’occasion des élections du 3 novembre. Si une majorité accepte le drapeau proposé par la commission, celui-ci deviendra la bannière de l’État. Si une majorité le rejette, la commission en concevra un nouveau en utilisant toutefois les mêmes lignes directrices.

Laisser un commentaire
Les plus populaires