Les élus fédéraux passent au vote hybride: en personne, par Zoom ou électroniquement

OTTAWA — Presque un an après avoir déserté la Chambre des communes dans un effort pour mater la pandémie, les élus ont pu, pour la première fois lundi, voter électroniquement.

Depuis 12 mois, les députés fédéraux ont cherché à s’adapter, d’abord en se réunissant en tous petits groupes puis, éventuellement, en utilisant la plateforme Zoom pour participer aux débats ou voter.

Les votes sur les motions et les projets de loi sont ainsi devenus des exercices très longs. Un vote par appel nominal des 338 élus pouvait prendre jusqu’à une heure.

Et si ces votes permettaient à chacun d’apprécier le décor du salon d’un député ou l’intérieur de sa voiture, ils étaient souvent ralentis par des pépins techniques, la qualité du signal internet étant inégale à travers le pays.

Lundi après-midi, c’est une motion présentée par le Bloc québécois et débattue jeudi dernier qui a bénéficié du premier vote «hybride». 

La motion demandait au gouvernement d’augmenter, au prochain budget, la pension de la Sécurité de vieillesse de 110 $ par mois.

Elle a été adoptée à 183 votes pour et 147 contre. Tous les votes contre la motion venaient des banquettes libérales.

Après ce premier exercice réussi, les élus pourront dorénavant voter électroniquement ou se lever en Chambre pour voter, s’ils y sont. La plateforme Zoom continuera à être disponible pour ceux qui auront de la difficulté à utiliser l’application de vote électronique.

Ceux qui utiliseront le vote électronique pourront – et c’est une première – changer leur vote tant que la période de vote électronique de 10 minutes ne sera pas expirée.

Lundi, seulement 22 députés étaient présents en Chambre, sept libéraux et 15 députés de l’opposition. Le vote électronique a été utilisé par 304 élus. Et deux députés ont dû se rabattre sur l’application Zoom, n’ayant pas réussi à utiliser le vote électronique.

L’ensemble de l’exercice a duré une quinzaine de minutes.

Laisser un commentaire