Les États-Unis approuvent la mise à jour des vaccins contre la COVID-19

WASHINGTON — Les États-Unis ont approuvé lundi la mise à jour des vaccins contre la COVID-19, dans l’espoir de renforcer l’immunité collective contre les nouveaux variants du coronavirus et atténuer toute vague potentielle cet automne et cet hiver.

La décision de la Food and Drug Administration (FDA) rend disponible les nouvelles versions des vaccins de Moderna et Pfizer-BioNTech à la plupart des Américains, même ceux qui n’ont jamais été vaccinés contre le coronavirus. Cela fait partie d’une transition visant à traiter les mises à jour automnales de la vaccination contre la COVID-19 comme un vaccin annuel, comme c’est le cas pour la grippe.

Les vaccins devront toutefois être approuvés par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies avant d’être offerts au public. Un comité consultatif devrait publier mardi des recommandations sur les personnes qui ont le plus besoin des vaccins mis à jour.

Les vaccinations pourraient commencer plus tard cette semaine, alors que les vaccins contre la COVID-19 et contre la grippe pourront être administrés lors de la même visite.

Les hospitalisations liées à la COVID-19 ont augmenté depuis la fin de l’été. Grâce à une certaine immunité attribuable en partie à la vaccination et à des infections antérieures, les cas demeurent toutefois moins nombreux qu’à la même époque l’année dernière.

La protection contre le virus diminue avec le temps et le coronavirus produit continuellement de nouveaux variants qui peuvent échapper à l’immunité antérieure. Cela fait un an depuis la dernière fois que les vaccins ont été modifiés.

Tout comme les vaccinations précédentes, la vaccination d’automne est autorisée pour les adultes et les enfants dès l’âge de six mois. La FDA a déclaré qu’à partir de l’âge de cinq ans, la plupart des gens peuvent recevoir une dose unique, même s’ils n’ont jamais reçu de vaccin contre la COVID-19 auparavant. Les enfants plus jeunes peuvent avoir besoin de doses supplémentaires en fonction de leurs antécédents d’infections à la COVID-19 et de vaccinations.

Les vaccins les plus récents ciblent le variant de la famille Omicron nommé XBB.1.5. Cette souche spécifique n’est plus dominante, mais elle est suffisamment proche des souches de coronavirus qui causent aujourd’hui la plupart des maladies liées à la COVID-19 pour que la FDA détermine qu’elle offrirait une bonne protection.

Ces vaccins les plus récents remplaceront les vaccins qui combinaient une protection contre la souche originale du coronavirus et le premier variant Omicron. Comme les versions précédentes, ils devraient offrir une meilleure protection contre les maladies graves, les hospitalisations et les décès, plutôt que contre les infections bénignes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.