Les exigences environnementales réduites font fuir les investisseurs, dit Notley

EDMONTON — La cheffe de l’opposition en Alberta affirme que le premier ministre Jason Kenney devrait intervenir pour renverser la décision du régulateur du secteur de l’énergie de la province de suspendre des exigences de surveillance environnementale.

Rachel Notley estime que la décision entraînera des pertes d’emplois, car, selon elle, les investisseurs internationaux évitent cette industrie de plus en plus considérée comme ayant un bilan environnemental aberrant.

Mercredi, l’Alberta Energy Regulator a élargi la liste des exigences de surveillance qu’elle avait antérieurement suspendues et qui concernaient les mines de sables bitumineux à ciel ouvert afin d’inclure la totalité du secteur de l’énergie.

Les entreprises n’ont plus à effectuer un large éventail de mesures de surveillance, de tests et de recherches sur le sol, l’eau, l’air et la faune.

Aucune date de fin des suspensions n’est prévue dans la plupart des cas.

Le premier ministre Jason Kenney a déclaré que le régulateur est un organisme indépendant et qu’il ne peut pas lui donner des ordres.

Mme Notley croit cependant que M. Kenney a beaucoup d’autorité pour intervenir.

Au moins deux des plus grands fonds d’investissement au monde ont mentionné des préoccupations environnementales dans leurs décisions de restreindre les investissements dans le secteur pétrolier de l’Alberta.

Commentaires
Laisser un commentaire