Les exportations de céréales ukrainiennes pourront reprendre

KYIV, Ukraine — La Russie a accepté mercredi de reprendre sa participation à un accord négocié par la Turquie et l’ONU pour permettre aux céréales et autres produits de sortir des ports ukrainiens pendant l’invasion russe de l’Ukraine, a annoncé le président turc.

Recep Tayyip Erdogan a déclaré que le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, avait informé le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, que l’accord pour un corridor céréalier humanitaire «continuerait de la même manière qu’avant» à partir de midi mercredi.

M. Erdogan a ajouté que l’accord renouvelé donnerait la priorité aux expéditions vers les pays africains, dont la Somalie, Djibouti et le Soudan, conformément aux inquiétudes de la Russie selon lesquelles la plupart des céréales exportées depuis la conclusion des premiers accords en juillet se retrouvent dans des pays plus riches.

Le ministère russe de la Défense a indiqué que la Russie avait accepté de continuer à jouer son rôle dans l’accord après avoir reçu des garanties écrites de Kyiv que l’Ukraine n’utiliserait pas le couloir maritime pour des actions militaires contre Moscou, selon un communiqué du ministère russe de la Défense.

La Russie avait suspendu sa participation à l’accord sur les céréales au cours du week-end, citant des allégations d’attaque de drone ukrainien contre sa flotte de la mer Noire. Le ministère russe de la Défense a déclaré lundi que le trafic maritime en provenance des ports du sud de l’Ukraine avait été interrompu, qualifiant la situation d’«inacceptable».

Le ministère de la Défense a annoncé mercredi que l’Ukraine s’était formellement engagée à utiliser les couloirs de navigation sûrs à travers la mer Noire «exclusivement conformément aux stipulations de l’initiative de la mer Noire», une référence aux accords distincts soutenus par l’ONU et la Turquie signés par Moscou et Kyiv le 22 juillet.

Des navires chargés de céréales ont quitté l’Ukraine mardi malgré la suspension par la Russie de sa participation à l’accord négocié par l’ONU, qui visait à assurer le passage en toute sécurité des approvisionnements alimentaires essentiels destinés aux régions du monde aux prises avec la faim. Mais les Nations Unies avaient déclaré que les navires ne bougeraient pas mercredi, suscitant des inquiétudes quant aux futures expéditions.

Les Nations Unies et la Turquie ont négocié des accords séparés avec la Russie et l’Ukraine en juillet pour garantir que l’Afrique, le Moyen-Orient et certaines parties de l’Asie recevraient des céréales et d’autres denrées alimentaires de la région de la mer Noire pendant la guerre de la Russie en Ukraine.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.