Les familles des victimes de la tuerie en Nouvelle-Écosse cessent le boycottage

HALIFAX — Les avocats représentant les proches des victimes de la fusillade de masse de 2020 en Nouvelle-Écosse reprendront leurs places la semaine prochaine au cours des audiences de la commission d’enquête. 

Les avocats ont boycotté la procédure la semaine dernière à la demande de leurs clients parce que les commissaires ont décidé d’empêcher le contre-interrogatoire des principaux témoins de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Le cabinet d’avocat Patterson Law, qui représente 14 des 22 familles de victimes, a déclaré la semaine dernière dans un communiqué que ses clients étaient «découragés et encore plus traumatisés» par la décision de la commission d’empêcher les avocats du cabinet d’interroger directement le sergent-chef Brian Rehill et le sergent Andy O’Brien.

L’avocat Michael Scott a déclaré dans un courriel vendredi que son équipe assisterait aux audiences publiques lorsqu’elles reprendraient la semaine prochaine.

Tara Miller, qui représente les familles de deux victimes, a mentionné dans un courriel vendredi qu’elle reviendrait également aux audiences la semaine prochaine.

Mme Miller indique que le 30 mai, elle a dit à la commission qu’elle prévoyait de déposer une motion modifiant les règles afin que les participants de la famille puissent interroger directement les témoins. Elle affirme attendre d’autres instructions de la commission.

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.