Les femmes sont bannies des salles d’entraînement et des parcs en Afghanistan

KABOUL — Les talibans interdisent maintenant aux femmes d’utiliser les salles d’entraînement en Afghanistan, annonce un responsable à Kaboul; le dernier décret du groupe religieux réprimant les droits et libertés des femmes depuis leur arrivée au pouvoir il y a plus d’un an.

Les talibans ont pris le pouvoir en août 2021. Ils ont banni les filles des collèges et des écoles secondaires, malgré les promesses initiales du contraire, ont restreint la présence des femmes dans la plupart des domaines d’emploi et leur ont ordonné de porter des vêtements de la tête aux pieds en public. 

Un porte-parole du ministère de la Vertu et du Vice a déclaré que l’interdiction avait été adoptée parce que les gens ignoraient les ordres de ségrégation sexuelle et que les femmes ne portaient pas le foulard ou le hijab requis. 

Les femmes sont également interdites d’accès aux parcs.

L’interdiction pour les femmes d’utiliser les gymnases et les parcs est entrée en vigueur cette semaine, selon Mohammed Akef Mohajer, porte-parole nommé par les talibans pour le ministère de la Vertu et du Vice.

Il a assuré que le groupe avait «fait de son mieux» au cours des 15 derniers mois pour éviter de fermer les parcs et les gymnases aux femmes, en organisant des jours de la semaine séparés pour l’accès des hommes et des femmes ou en imposant une ségrégation sexuelle.

«Mais, malheureusement, les ordres n’ont pas été respectés et les règles ont été violées, et nous avons dû fermer les parcs et les gymnases pour les femmes», a expliqué M. Mohajer.

«Dans la plupart des cas, nous avons vu des hommes et des femmes ensemble dans des parcs et, malheureusement, le hijab n’a pas été observé. Nous avons donc dû prendre une autre décision et pour l’instant nous avons ordonné que tous les parcs et gymnases soient fermés aux femmes.»

Les équipes talibanes commenceront à surveiller les établissements pour vérifier si les femmes les utilisent toujours, a-t-il indiqué.

Une entraîneuse personnelle a confié à l’Associated Press que les femmes et les hommes ne faisaient pas d’exercice ou ne s’entraînaient pas ensemble au gymnase de Kaboul où elle travaille.

«Les talibans mentent», a insisté la dame, qui a voulu s’exprimer anonymement pour éviter les représailles. 

«Nous nous entraînions séparément.»

Elle a raconté que jeudi, deux hommes prétendant appartenir au ministère de la Vertu et du Vice sont entrés dans son gymnase et ont fait partir toutes les femmes.

«Les femmes voulaient protester contre la [fermeture] des gymnases, mais les talibans sont venus et les ont arrêtées, a-t-elle relaté. Maintenant, nous ne savons pas si elles sont vivantes ou mortes.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.