Les fils de Kavous Seyed-Emami interpellent Justin Trudeau

Les fils d’un professeur canado-iranien qui a perdu la vie dans des circonstances obscures dans une prison de Téhéran lancent un appel au premier ministre Justin Trudeau.

Ils lui demandent de s’exprimer publiquement dans ce dossier, de faire pression sur l’Iran pour obtenir la libération de leur mère et d’enquêter en profondeur sur les circonstances qui ont entouré la mort de leur père.

Dans une entrevue accordée mercredi à l’Associated Press, Ramin et Mehran Seyed-Emami affirment qu’ils ont choisi de parler en dépit des menaces et de l’intimidation, car ils croient que c’est la seule façon de faire libérer leur mère.

Les autorités iraniennes ont intercepté Maryam Mombeini à l’aéroport de Téhéran plus tôt ce mois-ci, quelques minutes avant qu’elle ne parte du pays en compagnie de ses fils.

Kavous Seyed-Emami enseignait à l’université Imam Sadeq, à Téhéran, et il dirigeait une organisation environnementale. Il avait été arrêté le 24 janvier.

Les autorités iraniennes affirment que M. Seyed-Emami s’est suicidé, ce dont doutent sa famille et d’autres observateurs.

Le mois dernier, le procureur de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, a annoncé l’arrestation de plusieurs personnes non identifiées soupçonnées d’espionnage sous le couvert de différents projets scientifiques et environnementaux.

L’Iran prétend, sans fournir la moindre preuve, que M. Seyed-Emami a transmis des renseignements concernant des bases iraniennes à la CIA américaine et au Mossad israélien.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie