Les forces russes sont chassées de l’Île aux Serpents, en Ukraine

SLOVIANSK, Ukraine — La Russie a retiré jeudi ses forces d’une île stratégiquement placée de la mer Noire où elles faisaient face à des attaques ukrainiennes incessantes, mais a maintenu ses efforts pour encercler le dernier rempart de la résistance ukrainienne dans la province orientale de Lougansk.

Le ministère russe de la Défense a annoncé avoir retiré ses forces de l’île de Zmiyinyy (Île aux Serpents), au large du port ukrainien d’Odessa sur la mer Noire, dans ce qu’il a décrit comme un «geste de bonne volonté». L’armée ukrainienne a déclaré que les Russes avaient fui l’île à bord de deux vedettes rapides à la suite d’un barrage d’artillerie et de missiles ukrainiens.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le lieutenant-général Igor Konashenkov, a insisté sur le fait que le retrait visait à démontrer que «la Fédération de Russie n’entrave pas les efforts des Nations Unies pour établir un couloir humanitaire pour l’acheminement des produits agricoles du territoire ukrainien».

L’Ukraine et l’Occident ont accusé la Russie de bloquer les ports ukrainiens pour empêcher les exportations de céréales, contribuant ainsi à la crise alimentaire mondiale. La Russie a nié les accusations et prétendu qu’il revient à l’Ukraine de retirer les mines marines de la mer Noire pour permettre une navigation sûre.

La Turquie a cherché à négocier un accord sur le déblocage des exportations de céréales en provenance d’Ukraine, mais les pourparlers ont traîné sans aucun signe de progrès rapide, Kyiv craignant que la Russie puisse utiliser l’accord pour lancer une attaque contre Odessa.

La Russie a pris le contrôle de l’île qui se trouve le long d’une voie de navigation très fréquentée dans les premiers jours de la guerre dans l’espoir apparent de l’utiliser comme terrain de préparation pour une attaque contre Odessa.

L’île en est venue à incarner la résistance ukrainienne à l’invasion russe, lorsque les troupes ukrainiennes y ont reçu une demande d’un navire de guerre russe de se rendre ou de faire face à un bombardement. «Navire de guerre russe», la réponse est revenue, «allez vous faire foutre.»

Les défenseurs ukrainiens de l’île ont été capturés par les Russes, mais plus tard libérés dans le cadre d’un échange de prisonniers.

Après la prise de l’île, l’armée ukrainienne a bombardé sans relâche une petite garnison russe et les moyens de défense aérienne stationnés là-bas.

— Dans l’est de l’Ukraine, jeudi, Moscou a poursuivi ses efforts pour prendre le contrôle de toute la région du Donbass. Elle se concentre sur la ville de Lysychansk, le dernier bastion ukrainien restant dans la province de Lougansk. Les troupes russes et leurs alliés séparatistes contrôlent 95 % de Lougansk et environ la moitié de Donetsk, les deux provinces qui composent le Donbass, majoritairement russophone.

L’état-major ukrainien a déclaré que les troupes russes bombardaient Lysychansk et se heurtaient aux défenseurs ukrainiens autour d’une raffinerie de pétrole à la périphérie de la ville.

Le gouverneur de Lougansk, Serhiy Haidai, a déclaré que des unités de reconnaissance russes avaient tenté d’entrer à Lysychansk mercredi, mais avaient été repoussées par les forces ukrainiennes. Il a ajouté que les Russes tentaient de bloquer une autoroute utilisée pour livrer des fournitures et d’encercler complètement la ville.

«Les Russes ont lancé pratiquement toutes leurs forces pour s’emparer de la ville», a déclaré M. Haidai.

― S’exprimant lors d’une visite au Turkménistan tôt jeudi, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que ses objectifs en Ukraine n’avaient pas changé depuis le début de la guerre. Il a dit qu’ils étaient «la libération du Donbass, la protection de ce peuple et la création de conditions qui garantiraient la sécurité de la Russie elle-même». Il n’a fait aucune mention de ses objectifs initiaux déclarés de «démilitariser» et de «dénazifier» l’Ukraine.

Il a nié que la Russie avait ajusté sa stratégie après avoir échoué à prendre Kyiv au début du conflit. «Comme vous pouvez le voir, les troupes se déplacent et atteignent les marques qui leur ont été fixées pour une certaine étape de ce travail de combat. Tout se déroule comme prévu », a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse.

– Des funérailles devaient avoir lieu jeudi pour certaines des 18 personnes confirmées tuées par l’attaque de missiles russes de lundi sur un centre commercial très fréquenté de la ville centrale de Krementchouk. Les secouristes ont continué à fouiller les décombres à la recherche de 20 autres personnes toujours portées disparues.

L’attachée de presse des services d’urgence de l’État ukrainien, Svitlana Rybalko, a déclaré à l’Associated Press qu’en plus des 18 corps, les enquêteurs ont trouvé des fragments de huit autres corps. Il n’était pas immédiatement clair si cela signifiait qu’il y avait plus de victimes. Un certain nombre de survivants ont perdu des membres.

― Jeudi, la Suède a annoncé son intention d’envoyer davantage de soutien militaire à l’Ukraine, y compris des armes antichars, des armes de soutien et du matériel de déminage qu’elle dit que Kyiv avait demandé. «Il est important que le soutien à l’Ukraine des pays démocratiques d’Europe soit continu et à long terme», a déclaré le ministre de la Défense Peter Hultqvist, selon l’agence de presse suédoise TT.

M. Hultqvist n’a pas précisé quand et comment l’équipement serait livré. La Suède a été invitée lors d’un sommet de l’OTAN cette semaine à rejoindre l’alliance militaire occidentale.

— La Russie, boudée par l’Occident, s’est attachée à renforcer ses liens ailleurs. Jeudi, les médias d’État iraniens ont indiqué que l’Iran avait proposé d’étendre les échanges financiers avec la Russie ainsi que de coopérer dans le domaine de l’énergie dans un cadre indépendant du système d’échange financier occidental, alors que les deux pays sont soumis à de lourdes sanctions.

Le président iranien Ebrahim Raisi et M. Poutine se sont rencontrés en marge d’un sommet des États du littoral de la mer Caspienne à Achgabat, au Turkménistan, a rapporté jeudi l’agence de presse officielle IRNA.

M. Poutine aurait déclaré que le volume des échanges et les relations économiques globales entre les deux pays ont augmenté ces derniers mois et que cette voie devrait se poursuivre.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.