Les Français se précipitent vers les vaccins après l’avertissement d’Emmanuel Macron

PARIS — Plus d’un million de personnes en France ont pris rendez-vous pour un vaccin en moins d’une journée, selon les données dévoilées mardi, après que le président a intensifié la pression en faveur de la vaccination.

Certains se sont hérissés devant les exhortations du président Emmanuel Macron à se faire vacciner immédiatement, mais de nombreuses personnes se sont quand même inscrites pour une injection, acceptant l’idée que c’est le seul moyen de revenir à un semblant de vie prépandémique.

Avec l’augmentation des infections en France, M. Macron a également mandaté des laissez-passer COVID spéciaux pour aller dans les restaurants, les centres commerciaux ou monter à bord de trains ou d’avions – ce qui a soulevé des questions et des inquiétudes parmi les touristes en visite ainsi que chez les vacanciers français.

Une application qui centralise les vaccins de la France et d’autres rendez-vous médicaux, Doctolib, a annoncé mardi que 1,3 million de personnes s’étaient inscrites pour des injections après que M. Macron a prononcé un discours télévisé lundi soir demandant plus de vaccination. Il s’agissait d’un record quotidien depuis que la France a déployé les vaccins contre le coronavirus en décembre. Les personnes de moins de 35 ans représentaient la plupart des nouvelles inscriptions, a indiqué Doctolib.

M. Macron a annoncé lundi que la vaccination serait obligatoire pour tous les travailleurs de la santé d’ici le 15 septembre, et a offert la possibilité d’étendre l’exigence à d’autres. Environ 41 % de la population française a été entièrement vaccinée, bien que le rythme de la vaccination ait diminué à l’approche des vacances d’été.

Dans un centre de vaccination de Versailles à l’ouest de Paris, la plupart des personnes faisant la queue mardi étaient des jeunes. Thibault Razafinarivo, 26 ans, a déclaré : «J’ai un nouveau-né à la maison et nous ne voulons prendre aucun risque avec lui.» Une femme de 23 ans qui travaille en radiologie a dit vouloir protéger sa famille et ses patients.

Certains ont déclaré que la campagne de vaccination du gouvernement les rendait plus en sécurité, mais d’autres ont exprimé leur frustration à l’idée de la vaccination obligatoire ou de l’exigence de laissez-passer pour entrer dans un café.

«Je me fais vacciner parce que je veux avoir une vie sociale et partir en vacances», a déclaré Marius Chavenon, un étudiant en droit de 22 ans. «Je ne pense pas que la vaccination devrait être obligatoire. Nous vivons en France, nous devrions pouvoir faire ce que nous voulons», a-t-il toutefois ajouté.

Certaines personnes ont déclaré qu’elles se faisaient vacciner parce que M. Macron a également annoncé que la France commencerait à facturer de l’argent pour certains tests de dépistage du virus, qui jusqu’à présent étaient gratuits pour tous sur le territoire français.

Les restaurateurs parisiens ont exprimé leur inquiétude quant au défi de l’application des nouvelles exigences et au fait que les règles pourraient à nouveau effrayer les clients.

Le ministre de la Santé Olivier Veran s’est félicité du regain d’intérêt pour le vaccin, déclarant mardi à la télévision BFM que des milliers de vies avaient ainsi été sauvées.

Plus de 111 000 personnes atteintes du virus sont décédées en France.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.