Les fraudes de type «Grands-Parents» sont un problème récurrent au Québec

MONTRÉAL — Les fraudes «Grands-Parents» dans lesquelles un individu se fait passer pour un proche de la victime visent les aînés, particulièrement les personnes plus vulnérables. De récents cas ont été signalés à la MRC des Maskoutains, en Montérégie, mais ce type de fraude se retrouve partout au Québec, prévient la Sûreté du Québec (SQ). 

L’objectif des fraudeurs est d’extirper de l’argent à des personnes âgées. Bien qu’ils aient recours à des stratagèmes variés pour arriver à leurs fins, ces voleurs utilisent souvent la même approche auprès de la personne âgée. 

Le suspect va se faire passer pour un membre de la famille, un proche ou une connaissance, puis communiquer avec la victime, lui dire qu’il a des ennuis et qu’il a besoin d’avoir accès à des sommes d’argent rapidement, parfois des montants pouvant aller jusqu’à des milliers de dollars, explique Louis-Philippe Ruel, porte-parole de la SQ. 

«On voit souvent cela par téléphone. On tente d’avoir un contact direct avec la personne pour tenter de la convaincre que l’on est bien la personne que l’on prétend être», mentionne M. Ruel. Par la suite, le fraudeur essaie de mettre la main sur les sommes avant que la famille soit mise au courant et protège la personne vulnérable. 

En date du 30 juin 2022, le centre antifraude du Canada rapportait 45 387 signalements de fraudes. Il y en avait eu 106 974 pour l’année 2021. 

Jusqu’à présent cette année, près de 29 000 personnes ont été victimes de fraudes, ce qui représente 242 millions $ en perte financière. En 2021, 381 millions $ ont été associés à des pertes auprès de 67 916 victimes de fraude. 

La SQ de la MRC des Maskoutains rapporte que deux personnes ont récemment subi des pertes monétaires, et une dizaine d’autres personnes auraient été approchées par les fraudeurs sans toutefois mordre à l’hameçon.

«Présentement, il y a certains cas qui relèvent de la MRC des Maskoutains. Par contre, c’est quelque chose qui pourrait se retrouver partout au Québec et qui fait surface de façon assez sporadique dans l’actualité», indique l’agent Ruel. 

Les fraudeurs profitent de la vulnérabilité de la personne âgée pour lui mettre de la pression en jouant avec ses émotions. «Dans les dossiers récents, ils allaient même jusqu’à envoyer quelqu’un chercher l’argent chez la victime», indique un communiqué de la SQ. Il est donc important de faire certaines vérifications avant d’avoir confiance envers quiconque, notamment de vérifier son identité. 

Lorsque quelqu’un se montre trop insistant ou même insolent, par exemple, si une personne exige votre réponse sur le champ, méfiez-vous, suggère la SQ. Posez des questions personnelles auxquelles seul votre proche serait en mesure de répondre.

La Sûreté du Québec conseille aussi d’appeler un autre membre de la famille ou des amis de la personne afin de vérifier la validité de l’histoire qui vous a été présentée. 

Par ailleurs, si un individu prétend agir au nom d’un organisme, communiquez directement avec l’organisme. 

Pour obtenir du soutien, il est possible de téléphoner à la ligne Aide Abus Aînés au 1 888 489-2287. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.